heart_1

81gla2i5eul._sl1500_-190x300

Éditions Jean-Claude Lattès, 2012

Ma note : 07/20

Quatrième de couverture …

Lorsque Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime chef d’entreprise Christian Grey, elle est à la fois séduite et profondément intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Naïve et innocente, Ana est troublée de constater qu’elle est follement attirée par cet homme. Quant il lui suggère de garder ses distances, elle ne l’en désire que davantage. Mais Grey est tourmenté par ses démons intérieurs et le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure que Grey tient à dissimuler…

Mon avis …

J’étais au départ très curieuse de découvrir ce que cachait ce livre, qualifié par beaucoup de personnes de « best-seller ». J’étais sceptique, mais je dois vous avouer que j’ai une fâcheuse tendance à me précipiter sur les romans situés en tête de gondole dans les librairies. Je me suis donc lancée et… le résultat est que je ne comprends pas cet engouement autour du phénomène « Cinquante nuances ». J’ai trouvé le tout extrêmement mal écrit, avec des répétitions et de nombreux clichés.

Dés le départ, j’ai eu le ressenti que l’auteure souhaitait faire dans l’excès. Ana apparaît cruche et inexpérimentée. Elle rougit, se pince les lèvres, a souvent l’appétit coupé. Grey est au contraire l’homme dont toutes les femmes rêvent : un physique de rêve, riche, militant contre la faim dans le monde, il ne porte que des chemises en lin et est pilote d’hélicoptère (qu’il arrive brillamment on ne sait comment à piloter en pleine nuit). Il a cependant eu une enfance difficile, est suivi par un psychiatre. Son petit truc à lui : se passer non stop la main dans les cheveux et forcer Ana à manger. (Les personnages souffriraient de TOC ?).

Je suis d’accord pour dire qu’on ne lit pas forcément ce livre pour son style littéraire, mais même poussée par la curiosité et sans avoir de grandes attentes au niveau d’une lecture, je ne peux jamais m’empêcher d’y accorder un minimum d’importance. Aussi, cinquante coups de fouet et de martinet plus tard, forcément je n’accroche pas.

En résumé, je suis quand même contente d’avoir pu lire ce livre, dans le sens où maintenant j’ai enfin un avis sur la question. Je dois reconnaître qu’on a très envie de savoir comment évolue la relation entre les personnages et que le rythme s’avère prenant : deux points positifs. Mais pour le coup, cette trilogie n’est pas pour moi.

Extraits …

« C’est un homme dans le besoin. Sa peur est évidente, il est perdu… quelque part dans les ténèbres. Ses grands yeux sombres sont emplis de tourment. Je peux le sauver. Le rejoindre un bref instant dans les ténèbres, pour le ramener dans la lumière. »

« L’ascenseur arrive. Nous sommes seuls. Soudain l’ambiance se charge d’électricité. Je respire plus vite. Mon coeur s’emballe. Il se tourne légèrement vers moi. Ses yeux ont viré à l’ardoise. Je me mords la lèvre. »

Publicités