heart_32

9782266246194

Éditions Pocket, 2014 (419 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture …

Lassé de tout, Andrew Blake quitte l’Angleterre et se fait embaucher comme majordome en France, au domaine de Beauvillier. Confronté à de surprenantes personnalités – sa patronne, Odile la cuisinière, Manon, ou encore Philippe le régisseur -, lui qui en croyait en avoir fini avec l’existence va être obligé de tout recommencer…

La première phrase

« Il faisait nuit, un peu froid. Au cœur de Londres, devant l’hôtel Savoy, sous la verrière, un homme d’un certain âge vêtu d’un smoking faisait les cent pas en consultant fébrilement son téléphone portable. »

Mon avis …

Après mon gros coup de cœur pour Demain j’arrête !, j’étais impatiente de revenir vers Gilles Legardinier. Il s’agit donc de ma seconde rencontre avec cet auteur. Le ton, l’univers changent complètement par rapport à Demain j’arrête !, ce qui est une très bonne chose. J’aurais en effet trouvé dommage de repartir vers une pâle copie du premier opus. Si ce dernier s’inscrivait en effet dans la comédie, les situations cocasses et rocambolesques, Complètement cramé ! est davantage axé sur la profondeur, les émotions, le vécu. Je dois avouer qu’avec ce livre, j’ai moins ri qu’avec le précédent. Disons que l’humour distillé est différent, il se fait ici tout en finesse et est peut-être un petit peu moins présent. Des thèmes tels que la vieillesse, la solitude sont abordés. Le ton se fait donc plus sérieux. Pour autant Gilles Legardinier réussit à ne pas rendre le tout barbant, mais introduit à nouveau une certaine forme de légèreté. Avec ce roman, nous sommes à nouveau dans un remède anti-morosité. Il reste plaisant, même si à mon grand regret il m’a moins embarquée que son grand frère.

Le personnage principal, Andrew, est un anglais bigrement sympathique. Veuf et souhaitant changer de vie, il fait le choix de laisser son entreprise aux mains de sa secrétaire afin de se faire embaucher en tant que majordome dans un manoir français. Il va y rencontrer toute une galerie de personnages truculents, qui peu à peu vont réussir à lui redonner goût à la vie. J’ai trouvé les personnages touchants, j’ai beaucoup aimé celui d’Andrew. La fin est également magnifique. Malgré tout, un petit bémol : j’ai moins accroché à la première partie du livre. Il m’aura fallu quelques chapitres pour me sentir réellement happée par l’histoire et pour ne plus voir les pages tourner.

Pour résumer, une lecture parfaite pour retrouver le sourire ou si vous êtes un(e) adepte de l’humour so british. Même si j’ai été moins convaincue qu’avec Demain j’arrête !, je compte lire Et soudain tout change ainsi que Ça peut pas rater. Et petit indice : le chat sur la couverture est cette fois-ci réellement en chair et en os dans le livre, pour notre plus grand plaisir !

Extraits …

« J’ai découvert que parcourir cette vie revient à traverser un grand fleuve. Tout jeunes, nous sommes sur la rive et nous avons peur de nous jeter à l’eau. Puis nous passons notre existence à nager, parfois chahutés par le courant, en direction de l’autre rive. Une seule règle : on ne peut pas revenir en arrière. Certains nous jettent des bouées, d’autres tentent de nous couler. Il existe aussi malheureusement beaucoup de traîtres à leur espèce qui font la planche sur le dos des autres… »

Publicités