Nord et Sud • Elizabeth Gaskell

heart_32

Nord-et-Sud

Éditions Points, 2010 (673 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture …

Après une enfance passée dans un village riant du Hampshire, Margaret Hale, fille de pasteur, s’installe dans une ville du Nord. Témoin des luttes entre ouvriers et patrons, sa conscience sociale s’éveille. John Thornton, propriétaire d’une filature, incarne tout ce qu’elle déteste : l’industrie, l’argent et l’ambition. Malgré une hostilité affichée, John tombera sous son charme.

La première phrase

« « Edith ! murmura Margaret, Edith »
Mais, ainsi que s’en doutait Margaret, Edith s’était endormie. Pelotonnée sur le sofa dans le petit salon de Harley Street, elle offrait un charmant spectacle avec sa robe de mousseline blanche et ses rubans bleus. »

Mon avis …

J’étais tellement impatiente de découvrir la plume d’Elizabeth Gaskell ! Force m’a été de constater qu’une fois ce roman ouvert, je ne l’ai tout simplement plus lâché. Dés les premières lignes, l’auteure nous fait rencontrer Margaret Hale, une héroïne fière, forte et attachante. Après avoir été élevée à Londres auprès de sa tante, Mrs Shaw, et de sa cousine Edith, Margaret entreprend de retourner chez ses parents, dans la campagne du sud de l’Angleterre. Son souhait de retrouver le calme de Helstone, afin d’y couler des jours heureux,  semble pour autant de courte durée. La famille Hale est en effet brutalement contrainte de déménager. Mr Hale fait ainsi le choix de s’installer à Milton, une ville du Nord en pleine expansion industrielle. Teinté d’un brin de romanesque (par la relation entre Margaret et John Thornton, patron d’une manufacture de coton), Nord et Sud aborde avant tout la question de la lutte des classes.

Autant vous le dire, je me sens quelque peu embêtée à l’idée de vous livrer mes ressentis concernant ce grand classique de la littérature anglaise. Si j’ai réellement apprécié ma lecture, j’ai tout même mis plus de deux semaines à le terminer (ce qui m’arrive plutôt rarement). Elizabeth Gaskell possède une plume fine et extrêmement intéressante : je suis ravie d’avoir franchi le pas, là n’est pas la question. Disons simplement qu’au cours du roman, je n’ai eu de cesse de voir des rapprochements avec les romans austeniens ou encore des références à l’univers de la famille Brontë. Je crois que je n’ai pas réussi à totalement m’en défaire… Et je m’en veux un peu. En même temps, j’avais tellement adoré Orgueil et préjugés et Jane Eyre, qu’il était difficile (sinon impossible) de faire mieux. Je reste donc sur l’idée d’un très bon moment de lecture, mais je n’ai pas autant vibré qu’en lisant Jane Austen ou les sœurs Brontë. Est-ce que j’ai été tentée de comparer, malgré moi, des univers bien différents ? C’est fort possible et pour le coup, je n’ai pas l’impression d’avoir accroché autant que je l’aurais souhaité ni autant que ce roman le mérite.

Car la force de ce roman reste la thématique abordée : le contraste entre les gens du Nord et ceux du Sud. Ces deux mondes se retrouvent incarnés par deux personnages centraux (Margaret et John Thornton). Margaret paraît snob, parfois méprisante envers les gens du Nord. Mais issue d’un milieu pauvre, son goût pour les autres l’amène à prendre la défense des ouvriers. John Thornton est un patron riche et travailleur, qui s’est construit seul. S’intéressant peu à ses employés, son attirance pour Margaret le fera se questionner. Si la rencontre est loin d’être gagnée d’avance, Elizabeth Gaskell réussit à les faire subtilement se rapprocher, pour peut-être trouver un terrain d’entente ? J’ai réellement aimé suivre les questionnements et les tumultes de leur relation, même si celle-ci m’a fortement fait penser à Elizabeth Bennet ainsi qu’à Darcy dans Orgueil et préjugés. La personnalité de Miss Hale est pour autant totalement différente de celle de Miss Bennet.

En bref, Nord et Sud s’avère être un roman riche et dense. J’ai été séduite par la sincérité des personnages ainsi que par la qualité des portraits psychologiques. J’ai moins accroché à certains personnages secondaires ainsi qu’à la tonalité dure et mélancolique qui enveloppe le roman (je l’ai en tout cas ressenti comme tel). J’aurais peut-être également préféré que la relation entre Margaret et John Thornton prenne plus de place dans le récit. Mais j’ai réellement apprécié en apprendre davantage sur la condition des ouvriers au XIXème siècle. Je pense poursuivre mon aventure avec Elizabeth Gaskell.

Extraits …

« Pour marcher, Margaret marchait, en dépit du temps. Elle se sentait si heureuse dehors, aux côtés de son père, qu’elle en dansait presque. Et lorsqu’elle traversait une lande, le dos exposé à la douce violence du vent d’ouest, elle paraissait comme poussée vers l’avant, aussi légère et libre que la feuille d’automne portée par la brise. »

« Jamais encore je n’ai aimé une femme : ma vie a été trop remplie, mes pensées trop absorbées ailleurs. Maintenant j’aime et je veux continuer à aimer. Mais ne craignez pas que j’exprime trop cet amour. »

Roman lu dans le cadre d’une lecture commune avec Yuko, son avis ici

34 commentaires sur “Nord et Sud • Elizabeth Gaskell

Ajouter un commentaire

  1. C’est un de mes romans préférés justement pour ce côté plus noir et mélancolique. Après c’est vrai que maintenant Gaskell est souvent comparée à Austen ou aux Brontë mais pourtant ses romans comportent toujours un versant historique très réel et plus précis je trouve.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que pour le coup on ne retrouve pas du tout la thématique de « Nord et Sud » chez Jane Austen ou chez les sœurs Brontë…

      Je t’avoue que j’ai souvent du mal avec ce côté noir et mélancolique, donc ça a certainement joué. J’aime beaucoup Dickens et Thomas Hardy mais cet aspect m’empêche d’avoir des coups de coeur (même si je reviens toujours vers eux dans mes lectures) !

      J'aime

  2. Je te retrouve bien dans cette critique et retrouve avec plaisir les échanges que nous avons eu tout au long de notre lecture et même si ce n’est pas aisé d’expliquer pourquoi un roman nous touche moins, tu t’en sors très bien dans cet exercice. On ressent bien que ce n’est pas un coup de coeur mais une lecture plaisante ! A bientôt pour une prochaine LC 🙂 Bises

    Aimé par 1 personne

  3. Pour ma part, je n’ai pas réussi à finir ce roman… Je l’ai commencé avec enthousiasme, je me suis accrochée avec courage pendant plusieurs jours de lecture, j’ai laissé tomber un temps pour lire autre chose (jamais bon signe) et je n’ai jamais trouvé la force d’y revenir.

    On me l’avait vendu comme une histoire en droite lignée de celles de Jane Austen et des soeurs Bronte (donc j’avais aussi ces références en tête) mais j’ai vite déchanté car je trouve leurs univers bien différents.
    Je ne renie pas que c’est un roman intéressant mais il ne m’a vraiment pas parlé… alors qu’il avait VRAIMENT tout pour me plaire à la base. Et puis je n’ai pas vraiment apprécié l’héroïne en fait…
    Quand je lis des critiques comme la tienne, je me dis que je suis quand même passée à côté d’un grand livre mais bon… la vie est trop courte pour se forcer ! Peut être que dans quelques années, je le reprendrai.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est surtout une question de ressenti oui, il y a toujours le risque qu’un roman ne nous plaise pas. Même si en lisant la 4ème de couverture ou en en entendant parler on se dit qu’il est pour nous !
      J’ai trouvé l’héroïne plutôt agaçante au début moi aussi. Et puis j’ai fini par la trouver attachante.
      J’espère que tu accrocheras davantage si tu retentes 🙂 sinon oui ne force pas, il y a plein d’autres livres qui nous attendent !

      Aimé par 1 personne

    1. Je reste sur l’idée d’un roman riche et intéressant, avec le bémol que je m’attendais à ce que la relation amoureuse soit davantage mise en avant. Et avec le fait qu’il soit quand même assez mélancolique… Mais Yuko a un avis plus positif que le mien. Il pourrait te tenter ?

      Aimé par 1 personne

  4. C’est amusant, je viens de finir Jane Eyre.

    Ah quel dommage ! Ton avis n’est as très enthousiaste. J’ai vu la série et l’ambiance est très sombre en effet. Mais j’ai été complètement terrifiée par ces différences Nord Sud qui forment le fond du romans. Je pense le lire très vite.

    Aimé par 1 personne

    1. Je passerai lire ton avis sur Jane Eyre 🙂

      Oui j’ai ressenti quelques bémols du coup, mais ce roman plaît aussi beaucoup et j’ai malgré tout passé un bon moment. L’ambiance sombre se retrouve beaucoup dans le livre… Mais si la série te donne envie de te tourner vers le roman, c’est que quelque part tu as une chance d’être séduite !

      J'aime

    1. Oui, ça a été dur sur la fin mais je n’ai rien lâché ! Je l’espère aussi, je pense me tourner vers « Ruth ». Sinon je t’avoue que je ne connais pas trop encore les autres romans de l’auteure.

      J'aime

    1. Il reste un grand classique, et il est intéressant pour son éclairage sur la lutte des classes de l’époque. (moins pour la relation Margaret-John Thornton mais ce n’est que mon ressenti). Il a davantage plu à ma collègue de LC, j’espère que tu l’aimeras beaucoup toi aussi !

      Aimé par 1 personne

    1. Je m’étais posée la même question, en me disant que je préférais la couverture de l’édition précédente. Je peux me tromper, mais je me dis qu’elle pourrait correspondre à la maison dans laquelle s’installe Margaret (sa famille est plutôt pauvre) et on voit que le mur est quand même bien abimé…

      Aimé par 1 personne

      1. Je n’ai pas trouvé mieux malheureusement. Mais ça correspond quand même plutôt bien, par rapport à ce que peuvent en dire les personnages (la tante de Margaret à la fin du livre par exemple). Et puis le déménagement de Helstone à Milton reste LE moment clef du roman, qui est loin d’améliorer les conditions de vie de la famille… c’est à partir de ce moment du roman que les différences Nord-Sud commencent à se dessiner.

        Je serais curieuse d’avoir ton interprétation si tu le lis !

        J'aime

    1. J’ai apprécié le découvrir à cette période de l’année. Emmitouflée dans ma couette avec ma tasse de thé, j’aime beaucoup lire des classiques en fin d’année.
      J’espère qu’il te plaira davantage !

      J'aime

  5. Je comprends ton avis, moi aussi j’avais eu une petite déception sur le fait que la romance entre les deux ne soit pas au premier plan! Mais cela avait tout de même été une lecture très agréable. Je te conseille aussi « Femmes et filles », même si elle ne l’a jamais fini…elle a écrit plus des trois quarts du roman et il est vraiment génial!

    Aimé par 1 personne

  6. Un incontournable ! ! J’ai vraiment aimé ce roman, qui m’a changée de l’ambiance feutrée et très féminine des romans d’Austen ! Gaskell a une plume incisive et percutante qui se prête bien à l’intrigue industrielle qu’elle a choisie pour Nord et Sud ! Un classique à découvrir je crois. 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :