heart_32

41vJ1HRS9JL._SX307_BO1,204,203,200_

Éditions J’ai lu, 2015 (223 pages)

Ma note : 13/20

Quatrième de couverture …

Un matin à Paris, alors qu’il ouvre sa librairie, Laurent Letellier découvre dans la rue un sac à main abandonné.
Curieux, il en fait l’inventaire et découvre, faute de papiers d’identité, une foule d’objets personnels : photos, parfum… et un carnet rouge rempli de notes. Désireux de retrouver la propriétaire du sac, Laurent s’improvise détective. À mesure qu’il déchiffre les pages du carnet contenant les pensées intimes de l’inconnue, le jeu de piste se mue progressivement en une quête amoureuse qui va chambouler leurs vies.

La première phrase

« Le taxi l’avait déposée à l’angle du boulevard. Elle n’avait que cinquante mètres à faire pour revenir chez elle. »

Mon avis …

Le résumé annonçant une romance toute légère, j’ai sauté sur l’occasion en délogeant ce petit livre de ma PAL. Mon bilan : globalement, je n’ai pas été déçue. Malgré tout, si cette lecture s’est montrée agréable, distrayante, j’en attendais un brin plus. J’ai ainsi eu du mal à croire en cette « rencontre » menant à un jeu de piste amoureux. Comment un homme pourrait se sentir attiré par une inconnue uniquement en découvrant le contenu d’un sac à main ? C’est exactement la question qui a émergé au cours de ma lecture. Et malgré toute la bonne volonté de l’auteur et l’originalité de l’intrigue, je suis restée sceptique. Dommage, car pour le coup j’ai l’impression d’être passée à côté de ce roman. Heureusement, la plume d’Antoine Laurain rattrape quelque peu le coup.

Suite à une agression et à un coup sur la tête, Laure se retrouve à l’hôpital, dans le coma. Le lendemain, son sac à main est déniché dans une poubelle, non loin de la petite librairie de Laurent. Un miroir ancien. Un rouge à lèvres. Un ticket de pressing. Voici quelques éléments contenus dans le joli sac mauve de Laure. Sans oublier un carnet à pensées… un carnet rouge. Alors même que Laurent travaille au Cahier Rouge, coïncidence ou signe du destin ? S’improvisant détective en herbe, notre curieux libraire va en tout cas tout mettre en œuvre pour retrouver sa mystérieuse « inconnue ».

Même si ce roman reste en grande partie un roman léger, un roman détente, je n’avais pas du tout appréhendé la note dramatique du début. Le tout se lit rapidement. Et malgré mon bémol concernant mon manque de conviction relatif à la quête acharné de Laurent, en vue de retrouver la propriétaire du sac, j’ai trouvé le tout mignon et romantique. Tout n’est donc pas si négatif ! J’ai par contre eu un peu de mal à m’attacher aux personnages.

Pour résumer, La femme au carnet rouge reste une lecture détente, originale et qui ne manque pas d’atouts. Même si cette comédie romantique se montre convenue, et aux ficelles un peu grosses. Je pense malgré tout la relire un jour, au cas où j’aurais à nouveau des envies de romance et de légèreté.

Extraits …

« Il lui semblait maintenant que toutes les silhouettes qu’il croisait l’observaient du coin de l’œil et saisissaient en une fraction de seconde ce que l’image avait d’anormal : un homme avec un sac à main. »

« J’aime la façon que cet homme a de s’effacer sans laisser d’adresse
J’aime sa lettre
J’aime qu’il soit libraire
J’ai peur qu’il soit un peu tordu
J’ai peur de ne jamais le rencontrer…
Combien de libraires dans Paris se nomment Laurent ? »

Publicités