heart_32

Un-Village-français-tome-1

Éditions Soleil, 2015 (48 pages)

Ma note : 13/20

Villeneuve, sous-préfecture fictive du Jura. Été 1914. Alors que la vie suit son cours, un évènement soudain inquiète le maire du village. L’assassinat de l’archiduc d’Autriche, François-Ferdinand, risque d’impacter le quotidien de bon nombre de familles françaises : début août, la guerre est toute proche… Ne connaissant pas du tout la série Un village français, j’ai sauté sur l’occasion lorsque mon frère a acheté ce roman graphique et a gentiment accepté de me le prêter. Visiblement, nous suivons le quotidien des mêmes familles qui apparaissent dans la série : celui des Larcher, des Schwartz ou encore des Breylleau. Il s’agit pour autant d’un préquel, l’action se situant en 1914, et non pas au cours de la seconde guerre mondiale comme dans le téléfilm.

Gaudin et Aleksic signent ici une BD de bonne qualité. Je reste surtout sur mon impression concernant les illustrations. Celles-ci sont en effet si réalistes que le lecteur a l’impression d’être transporté dans ce décor d’un village français des années 1915 (pour ce premier tome, avant que la guerre éclate). Les personnages sont par contre plutôt nombreux. J’ai réussi à en apprécier quelques-uns, mais malheureusement je ne peux pas dire que ceci concerne la majorité des personnages. Autre détail : les lecteurs souhaitant se plonger en plein cœur de l’intrigue (le quotidien d’un village français en pleine guerre) se devront de patienter jusqu’au tome 2. Ce premier opus se centre en effet davantage sur les personnages, comme pour planter le décor. Quelques planches, les dernières, représentent les premières scènes de combat. Le dessin de Vladimir Aleksic se fait alors toujours aussi efficace.

En bref, j’ai bien du mal à vous livrer mon ressenti tant je reste partagée. Si j’ai apprécié la qualité des illustrations, j’aurais peut-être préféré voir les personnages évoluer dans d’autres contextes : ici, les relations familiales, sentimentales, entre les protagonistes sont mises en lumière. Mais peut-être un peu trop à mon goût. Je ne sais pas encore si je me plongerai dans le tome 2. Je ne peux en tout cas que saluer l’initiative des auteurs quant à toucher au sujet difficile de la guerre, via le format roman graphique. Les fans de la série Un village français, ou les personnes s’intéressant de près à cette période de l’Histoire, y trouveront peut-être davantage leur compte.

lrEceJ_BwMieaYehw1JeMxM9aQY@272x380

Publicités