165611

Sortie : 24 février 2016

Réalisation : Alejandro González Iñárritu

Avec Leonardo DiCaprio et Tom Hardy

Western, Aventure

Ma note : 14/20

Samedi dernier, je suis allée voir The Revenant. Moi qui appréhendais le côté violent du film (rappelez-vous, je suis une grande courageuse. Encore plus au cinéma !), j’ai finalement été surprise. Dans le bon sens.

Leonardo Di Caprio incarne un trappeur au passé douloureux. Lorsqu’un grizzli se jette sur lui, il se retrouve laissé pour mort par ses équipiers après avoir été recousu. Or dans ce coin du Dakota, la violence fait rage. En pleine conquête de l’Ouest, les bêtes sont ainsi tuées pour la vente de fourrures, alors que les hommes s’entretuent pour des questions de territoires et de couleur de peau. Animé par la haine et la colère, Hugh Glass (Leonardo DiCaprio) est bien destiné à se venger de la trahison d’un homme qui se devait de veiller sur lui (Tom Hardy).

leo-2-xlarge

Alejandro González Iñárritu signe un film cru et animal. Les scènes de combat s’accumulent, spectaculaires. Tandis que la nature est présentée comme un obstacle pour l’Homme (la neige, les torrents, le froid). Leonardo DiCaprio livre ici une performance d’acteur étonnante. Cheveux longs, barbe sale, mutique, il se doit de jouer de ses tripes. Il rampe, il gémit, offrant à son personnage une rage de vivre. Tom Hardy n’est cependant pas en reste tant il se montre charismatique (et détestable).

Aussi étrange que cela puisse paraître, je pense avoir aimé The Revenant qui est pourtant si éloigné de mes goûts habituels. Je ne vous cache pas que j’ai fermé les yeux ou baissé la tête pour éviter certaines scènes sanglantes. Mais j’ai ressenti une telle tension pendant tout le film et ai été tellement scotchée par la performance de Leonardo DiCaprio, que ce film me restera longtemps en mémoire. Son plus gros défaut : sa durée (2h40) ! Ainsi que certaines scènes qui s’éternisent peut-être un peu trop. Je trouve malgré tout qu’il mérite ses statuettes.

The-Revenant-feature

Publicités