001589

Sortie : 29 juin 2016

Réalisation : Fabien Onteniente

Avec Franck Dubosc et Claude Brasseur

Comédie

Ma note : 14/20

Ce week-end, direction le cinéma pour rire et me changer les idées. Si je ne suis pas forcément une grande connaisseuse de la saga Camping, j’ai eu envie de tester en allant voir le 3ème volet. J’y suis donc allée par curiosité, avec le souhait de faire travailler mes zygomatiques et de retrouver une ambiance synonyme de vacances estivales. Si je ne m’attendais pas à un chef d’œuvre, j’ai finalement été agréablement surprise. J’ai souri, j’ai ri face à un humour qui certes ne vole pas haut, mais qui a le mérite d’amener un peu de légèreté. Certaines scènes sont cultes (je pense au rendez-vous romantique entre Cristina Reali et Antoine Duléry, ou encore au cake ingurgité par Michèle Laroque et Gérard Jugnot).

Camping des Flots Bleus. Arcachon. Alors que Patrick Chirac s’apprête à profiter de son séjour, il fait le choix d’héberger sous sa tente trois adolescents rencontrés au cours d’un covoiturage (ces derniers se retrouvant sans toit pour leurs vacances). S’ensuit un véritable choc des générations, nous montrant finalement que l’entraide et une certaine forme d’amitié peuvent toujours être de la partie. Et c’est un détail que j’ai justement grandement apprécié. Le final du film (la scène du bal) nous montre que chacun, quelle que soit sa génération, peut apporter aux autres.

Concernant les personnages secondaires, ils sont plutôt sympathiques mais bien moins mis en avant que Patrick Chirac. Autant le préciser, il vaut mieux apprécier Franck Dubosc (ce qui est plutôt mon cas) afin d’espérer accrocher au film. Chacun personnage apporte cependant un petit plus au niveau de l’intrigue. Le questionnement de Paulo autour de son orientation sexuelle ou encore les pertes de mémoire de Jacky donnent lieu à certaines scènes cocasses, à condition de ne pas tout prendre au premier degré.

camping-3-quelle-est-la-musique-du-film-video

En résumé, Camping 3 m’a réellement fait passer un bon moment. J’ai ri, souri, à de nombreuses reprises. Je suis ressortie de la salle avec un grand sourire. Le scénario n’est pas parfait, pourtant je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Un film que je recommande donc aux personnes nostalgiques de l’ambiance camping ou tout simplement à celles et ceux souhaitant rire et passer un bon moment (sans en attendre beaucoup plus).

10324197-camping-3-en-avant-premiere-au-marrakech-du-rire-le-film-n-a-pas-fait-l-unanimite

Publicités