391424.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie : 27 juillet 2016

Réalisation : Yarrow Cheney & Chris Renaud

Animation

Ma note : 16/20

Décidément, nos chers compagnons à quatre pattes (et autres animaux en tout genre) semblent avoir la cote ces derniers temps. En février, je vous parlais de Zootopie qui m’avait beaucoup plu. Lorsqu’il y a quelques semaines je suis tombée sur la bande annonce de Comme des bêtes, j’ai ri, j’ai souri : je ne pouvais donc pas louper cette sortie cinéma.

Max est un petit terrier qui mène une vie de rêve. Aimé par une gentille maîtresse, il ne souhaite que son bonheur. Du moins jusqu’à l’arrivée au domicile de Duke, un nouveau colocataire… S’entendant comme chien et chat, nos deux compères vont vivre de folles aventures. Entourés de leur bande d’amis animaux domestiques, ils se retrouveront tour à tour plongés dans les égouts, aux prises avec la fourrière, ou encore à devoir affronter une vilaine vipère à une dent.

commedesbetesphoto17-1469549964

Ce dessin animé est à nouveau une réussite. J’ai passé un très bon moment. Plus que tout, j’ai adoré retrouver les manies, comportements, petites habitudes des animaux selon qu’ils soient des chiens, des chats, mais aussi des oiseaux ou encore des rongeurs. Les personnages sont ainsi plutôt bien campés et particulièrement attachants.

Au-delà de cet aspect, j’ai beaucoup ri devant les « méchants » de ce dessin animé. Je vous avoue avoir eu une préférence pour Pompon, le lapin déluré. Menant une organisation secrète, constituée d’animaux ayant été déçus par les humains, ce dernier entend bien se venger des mésaventures dont sont parfois victimes certains animaux de compagnie. Je trouve ce message bien trouvé pour les tout-petits. Il s’agit de les responsabiliser. Hors de question d’abandonner ou de maltraiter un animal, plus encore lorsqu’on le choisit comme compagnon !

594518.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Comme des bêtes n’est pour autant pas parfait. J’y ai trouvé quelques longueurs, et je le trouve peut-être un brin moins abouti et plus enfantin que Zootopie. Heureusement la tonalité dynamique et le côté très chou du film rattrapent le tout.

Autre point que j’ai apprécié : la mise en scène du lien qui se tisse entre l’humain et l’animal. Si la thématique initiale était rigolote à aborder (le fait que nos animaux vivent leur vie en cachette, lorsque nous ne sommes pas là), les réalisateurs n’en ont pas pour autant oublié la relation Homme-animal. Celle-ci est mise à l’honneur d’une jolie manière dans ce dessin animé.

En bref, je ne suis absolument pas déçue d’être allée voir ce film d’animation au cinéma. Il est frais, drôle et positif. On ne peut que passer un adorable moment en compagnie de ces boules de poils drôlement attachantes.

duke

Publicités