my-future-backgrounds-on-pinterest-vintage-wallpapers-147924

À la veille du réveillon, j’ai eu à nouveau très envie de partager avec vous mes plus belles découvertes livresques de cette année. Si j’ai moins lu que l’année dernière (faute de temps), je l’ai fait avec toujours autant de plaisir. Des classiques, de l’historique, du fantastique, des romans policiers, mais aussi des romans graphiques et des « beaux livres »  le tout a encore une fois été extrêmement varié. J’espère que 2017 me réservera à nouveau quelques pépites.

En 2016, j’ai eu neuf coups de cœur livresques.

9782253182665-001-T 14690921_1732019820395283_7772111647811530206_n couv63133446-gif

fastes-et-rayonnemen-57861d0cbdd9b 9782365691628 lamach10

Couv_196455 51I3Sv3rHbL 9782266239127

La blancheur qu’on croyait éternelle, de Virginie Carton. Pour sa romance si touchante et particulière. Je me suis un peu retrouvée dans le personnage de Mathilde.

Deux remords de Claude Monet, de Michel Bernard. Car j’aime beaucoup l’impressionnisme et que je rêve d’aller flâner dans les jardins de Giverny.

Fashion : une histoire de la mode du XVIIIe au XXe siècle, d’Akiko Fukai. Les costumes et illustrations sont absolument sublimes.

Fastes et rayonnement du Second Empire, de Françoise Ravelle. Car je reste une passionnée d’Histoire, et tout particulièrement de cette période.

Lettres à Stella, de Iona Grey. Pour son intrigue reliant deux époques, et pour sa romance inoubliable.

La machine à assassiner, de Gaston Leroux. Car j’ai découvert un grand écrivain avec qui il me tarde de poursuivre. Du fantastique, du mystère, un soupçon de registre policier : je suis conquise.

Mauvais genre, de Chloé Cruchaudet. Un roman graphique fort, qui s’inspire du vécu d’un déserteur cherchant à fuir l’horreur de la guerre (pour notamment rejoindre sa fiancée).

La poupée sanglante, de Gaston Leroux. Même idée qu’avec La machine à assassiner. J’aurai frissonné en découvrant les aventures de Bénédict Masson.

Les trois mousquetaires, d’Alexandre Dumas. Pour ses aventures chevaleresques et la perfidie de Milady. Un grand classique à lire et à relire.

En 2016, j’ai également rencontré la plume de Maurice Leblanc (père d’Arsène Lupin) tout en dégustant de nouvelles intrigues (trois !) de ma chère Agatha Christie. J’ai aussi lu une biographie de Daphné du Maurier.

Je vous souhaite d’ores et déjà une belle année 2017. Qu’elle soit à la hauteur de vos espérances, vous apporte réussite dans vos projets, mais surtout de grands (et petits) bonheurs.

À l’année prochaine !

hny1

Publicités