heart_4

16422764_1517778844917468_7135032721072853574_o

Éditions Gallimard, 2016 (143 pages)

Ma note : 16/20

J’aime beaucoup l’univers punchy et ultra féminin de la dessinatrice Pénélope Bagieu. Depuis la création de mon blog début 2015, j’ai eu l’occasion de vous présenter : la trilogie Joséphine (tome 1tome 2tome 3), Ma vie est tout à fait fascinante ainsi que La page blanche. Je ne pouvais donc passer à côté de son dernier ouvrage BD qui, cerise sur le gâteau, nous présente quinze portraits féminins. Ces femmes ont existé à différentes époques, et ont marqué l’Histoire chacune à leur manière (mais toujours en osant dire non, et en se retroussant les manches). Le tome 2 est sorti le mois dernier, il me tarde déjà de le découvrir même si je pense attendre mon anniversaire en avril.

Cette lecture fut pour moi un réel plaisir tant j’apprécie découvrir de nouveaux portraits féminins. Des quinze destins présentés via cet ouvrage, je ne connaissais que celui de Joséphine Baker. Autant dire que j’ai pu en apprendre beaucoup sur d’autres figures féminines jusqu’alors inconnues pour moi. Pénélope Bagieu aborde ces destins tous très différents avec une petite pointe d’humour et non sans une certaine tendresse, ce qui a aussi été une jolie surprise. Pour le reste, inutile de dire que j’apprécie toujours autant son coup de crayon.

Pénélope Bagieu nous présente donc tour à tour quinze portraits féminins, toujours de manière succincte (c’est peut-être le seul point que je pourrais lui reprocher). Cette façon de faire a cependant au moins le mérite d’aller droit au but, et laisse la possibilité au lecteur d’effectuer de plus amples recherches si un personnage l’intéresse tout particulièrement. Avec cette BD, nous faisons la connaissance de : Clémentine Delait (femme à barbe), Nzinga (reine africaine du 17ème siècle), Margaret Hamilton (actrice terrifiante), Las Mariposas (sœurs rebelles du 20ème siècle), Josephina van Gorkum (amoureuse têtue du 19ème siècle), Lozen (guerrière et chamane), Annette Kellerman (sirène du 20ème siècle), Delia Akeley (exploratrice passionnée), Joséphine Baker (actrice et danseuse), Tove Jansson (peintre et illustratrice finlandaise), Agnodice (gynécologue durant l’Antiquité), Leymah Gbowee (militante pour la paix en Afrique), Giorgina Reid (gardienne de phare du 20ème siècle), Christine Jorgensen (célébrité du 20ème siècle) et Wu Zetian (impératrice du 7ème siècle).

Bien que toutes très différentes, ces femmes ont un point commun : elles ont eu un destin incroyable et ont fait avancer la place des femmes. Passionnant ! Je vous avoue avoir un petit faible pour Joséphine Baker, icône des années folles qui a œuvré en faveur des enfants abandonnés tout en luttant contre les discriminations raciales. J’ai aussi beaucoup aimé le portrait d’Annette Kellerman, nageuse synchronisée, qui a milité pour le port du maillot de bain une pièce (ce qui était purement un scandale dans les années 1900).

Chaque chapitre se clôt par une jolie illustration s’étalant sur une double-page. Ceci permet ainsi à l’auteure de mettre d’autant plus en lumière ses talents graphiques. J’ai apprécié ce procédé.

En bref, cette lecture a pour moi été une pure merveille. Que vous connaissiez ces femmes ou non, n’hésitez pas à vous procurer cette BD qui mêle habilement féminisme et humour.

clementine_delait

act_405_news-les-culottees-1-56de9f30b77f6

Publicités