heart_2

amants_infideles_c1_large

Éditions Charleston, 2017 (507 pages)

Ma note : 11/20

Quatrième de couverture …

Des couples riches et célèbres d’Hollywood, des aventures torrides, une obsession pour la minceur et la beauté, un meurtre passionnel… Amour et infidélité sont au rendez-vous !
Cameron Paradise est jeune, musclée et magnifiquement belle, mais elle traîne un lourd passé et un ex violent. À Los Angeles, elle est coach en attendant d’ouvrir son propre centre sportif.
Parmi ses clients, Don Verona, un célèbre animateur de télévision au charme légendaire qui tente malicieusement de la séduire par tous les moyens. Grâce à lui, Cameron rencontre Ryan Richards, un producteur de cinéma. Entre eux, le courant passe aussitôt ; ils se plaisent, se comprennent, se complètent mais… Ryan est marié et fidèle.
Quand le désir et la passion se heurtent aux lois du mariage et aux règles du pouvoir, la morale est bousculée et la chair est faible.
Qui a dit que la fidélité est éternelle ?

La première phrase

« Anya Anastaskia était une enfant délicieuse. Dès sa naissance dans un petit village près de la ville de Grozny, dans la République de Tchétchénie, les gens commencèrent à s’extasier sur sa beauté. »

Mon avis …

Amants infidèles est un roman que j’ai eu l’occasion de découvrir grâce à mon expérience en tant que Lectrice Charleston 2017 (collection Diva Romance). Je ne connaissais pas la plume de Jackie Collins, et je dois vous avouer une chose : avant même de démarrer ma lecture, j’étais extrêmement dubitative. Le titre ne m’inspirait rien de bon, tant je n’apprécie absolument pas les intrigues tournant autour de l’adultère, de l’infidélité. J’ai donc essayé de laisser mes préjugés de côté. Si je suis loin d’avoir adhéré à l’ensemble du roman, je m’attendais finalement à bien pire. Je me suis même surprise à trouver le tout plutôt divertissant (Jackie Collins distillant des petites pointes d’humour par la voix de ses personnages). Ce livre est très éloigné de ce que je lis d’habitude. Je suis donc plutôt contente d’avoir pu ouvrir mes horizons en sortant de mes habitudes livresques, même si ce roman contient pour moi des imperfections.

Séduction. Rivalités. Rêves de gloire. Bienvenue dans la jet set du monde hollywoodien. Présentateurs télé. Stars de cinéma. Producteurs connus. Jackie Collins nous propose de suivre différents couples qui ne manquent ni d’argent, ni de notoriété. De son côté, Cameron, une jeune coach sportive, tente de se faire un nom en ouvrant son propre club. Bien loin de cet univers pailleté, nous rencontrons également Anya, une jeune fille des pays de l’Est, qui pour échapper à la pauvreté se retrouve enrôlée dans un réseau de prostitution. Si j’ai trouvé l’histoire d’Anya touchante, je n’ai pas réellement compris l’intérêt de sa présence au regard de l’intrigue. Son destin finit par rejoindre celui du tout Hollywood, néanmoins j’ai trouvé les passages présentant Anya trop crus, et quasiment inutiles.

Dès les premières pages, j’avais très peur que ce roman regorge de passages crus au détriment de l’intrigue. J’ai finalement été rapidement rassurée : si certains paragraphes sont assez difficiles à lire (je pense au passé d’Anya qui nous est relaté), l’érotisme ne prend pas toute la place pour autant. Nous accédons ainsi aux liens établis entre nos nombreux personnages. Mandy et Ryan, un couple qui ne se comprend plus. Phil, marié à Lucy, qui trompe sa femme à tour de bras. Ou encore Don, richissime présentateur télé, qui collectionne les conquêtes. Inutile de souligner que j’ai trouvé ces deux derniers personnages particulièrement odieux… C’est d’ailleurs tout le problème. J’ai eu beaucoup de difficultés à m’attacher aux personnages tant certains me semblaient ignobles, ou encore faux à ne penser qu’aux apparences.

Heureusement, le personnage de Cameron apporte un peu de fraîcheur à l’ensemble. Fuyant Hawaï (mais surtout un conjoint violent), la jolie jeune femme tente de se reconstruire en s’adonnant à un grand projet : donner envie aux stars d’Hollywood de venir dans son club de remise en forme. Même s’il s’agit d’un roman à plusieurs voix, l’intrigue tourne donc beaucoup autour de son personnage. Celui de Ryan n’est pas en reste, puisque nos deux protagonistes se sentent attirés l’un vers l’autre dès leur première rencontre. Ryan étant marié, et fidèle, qui de Mandy ou de Cameron l’emportera ? Si je m’attendais à ce que le lien entre nos deux héros prenne une toute autre tournure, je n’ai finalement pas été déçue du choix proposé par Jackie Collins. Le final se montre également tout aussi surprenantAussi inattendu qu’il soit, j’ai apprécié ce dénouement car ce n’est que par son intermédiaire que les mensonges ont pu s’effacer, que les non-dits ont finalement été révélés au grand jour. Bien que terrifiant à vivre, ce moment se fera salvateur pour quasiment tous nos personnages.

En lisant Amants infidèles, j’ai passé un moment plutôt divertissant. Impossible de ne pas avoir en tête les personnages qui se retrouvent souvent dans divers feuilletons américains, à savoir obnubilés par les apparences, où sourire ultra bright et brushing impeccable sont de mise. Si je regrette les passages (trop crus) mettant en scène Anya, ou encore mon impossibilité à m’attacher aux personnages tant ils me semblaient lointains et parfois agaçants à souhait, cette lecture a au moins le mérite de m’avoir fait sortir de mes habitudes livresques.

Extraits …

« – Pourquoi t’a-t-il fallu tout ce temps pour me retrouver ? demanda-t-il, rempli d’optimisme et d’espoir.
Elle sourit. Un sourire rêveur et heureux.
– Par simple paresse.
Il l’attira tout contre lui.
Et elle sut que c’était le début d’une aventure exceptionnelle. »

14291807_1719163998347532_8503215569993098087_n

Publicités