heart_4

18519917_1828316014098996_2947493428554504426_n

Éditions Marabout, 2014 (114 pages)

Ma note : 16/20

Début février, je vous avais fait part de mon coup de cœur pour le fabuleux Agatha Christie, la romance du crime. Dans cet ouvrage richement illustré, François Rivière nous présentait le vécu de la Reine du crime. J’avais alors rencontré une grande dame de la littérature très attachante, à la simplicité touchante. Ici, le support est bien sûr différent (nous sommes sur un format BD). Pourtant, l’ensemble est on ne peut plus réussi. Les grandes étapes de la vie d’Agatha Christie sont bien là. Le dessin est plutôt simple (pour vous faire une idée j’ai parfois pensé au style d’Hergé avec Tintin), mais coloré et agréable pour les yeux. Cet ouvrage est donc une autre manière de retrouver Dame Agatha, et je n’ai à nouveau pas boudé mon plaisir.

Les premières planches sont consacrées à l’année 1926, et à la fameuse énigme concernant la disparition d’Agatha Christie. À l’époque, on la croit morte : assassinée ou noyée dans le lac près duquel sa voiture a été retrouvée. Par le biais de Sir Arthur Conan Doyle qui consulte un médium (Horace Leaf), le lecteur a peu à peu accès aux évènements qui ont marqué la vie de la romancière jusqu’à sa disparition : la mort brutale de son père, l’écriture, ses voyages avec sa mère ou encore sa rencontre avec Archie Christie. Ces flash-back apportent une certaine dynamique à l’ensemble.

Cette BD révèle à nouveau une Agatha Christie aventurière et décidée. Certains romans sont davantage mis en avant (Le meurtre de Roger Ackroyd, Mort sur le Nil, Dix petits nègres) mais l’on retrouve quelques anecdotes sur l’origine de leur inspiration. Passionnant !

Cet ouvrage ne se contente pas d’explorer le vécu d’Agatha Christie avant 1926. Il suit ainsi l’évolution de la célèbre romancière jusqu’aux dernières années de sa vie. Une certaine lassitude. La trahison de son second mari (Max Mallowan). Mais aussi, et surtout, un succès mondialement reconnu. Greenway. L’adaptation de certains de ses romans au théâtre. Et même un adoubement par la Reine à Buckingham !

Cette lecture fut pour moi on ne peut plus agréable. Et cerise sur le gâteau : le lecteur est amené à retrouver Hercule Poirot, les Beresford, Miss Marple ou encore Ariadne Oliver. Les personnages (tous crées par Agatha) apparaissent en effet comme juchés sur l’épaule de la romancière tels des petits diablotins. Ceci donne lieu à des scènes souvent cocasses, Hercule Poirot n’hésitant pas à suivre sa créatrice partout. Les auteurs montrent alors comment Agatha a tenté de se débarrasser de son personnage, devenu parfois un peu encombrant…

En bref, cette BD me semble incontournable pour les amoureux des romans d’Agatha Christie. Si j’en ai lu quelques-uns dans le désordre, j’ai maintenant pour projet de lire dans un premier temps les Hercule Poirot dans l’ordre. La mystérieuse affaire de Styles m’attend donc bien sagement sur ma table de chevet.

IMG_20170522_101852.jpg

Publicités