Get out

487327.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Sortie : 03 mai 2017

Réalisation : Jordan Peele

Avec Daniel Kaluuya et Allisson Williams

Thriller

Ma note : 14/20

Hier soir, direction le cinéma de ma ville pour aller voir un thriller psychologique. C’est en général un genre que j’aime beaucoup (en plus des films historiques et des adaptations de grands classiques) : moi qui suis plutôt peureuse, j’apprécie ainsi frissonner et me questionner sans avoir le côté sanglant et excessif des films d’horreur d’aujourd’hui (dont je ne suis pas fan). Avec Get out, Jordan Peele signe un thriller qui explore la thématique du racisme. Il joue la carte de l’angoisse, mais aussi celle de l’étrange. Dès les premières minutes, je me suis laissée embarquer dans l’atmosphère si particulière de ce film : il faut dire que le thème musical en swahili annonce très vite le ton. Les personnages sont quant à eux très bien campés. On frissonne. On ne sait plus à qui se fier. J’ai beaucoup aimé ce film, même si j’ai pu relever quelques petits points négatifs.

L’intrigue est très simple. Chris et Rose filent le parfait amour : arrive l’étape de la rencontre avec la belle-famille. Rose a cependant omis un détail, ses parents ne sont pas encore au courant que son petit-ami est noir. Lorsque le couple arrive sur la propriété de Missy et Dean (les parents de Rose), l’accueil se fait chaleureux. Puis, le vernis craque. Alors que Chris pense que l’atmosphère tendue est liée à la différence de couleur de peau, une série d’incidents commence à lui faire froid dans le dos…

Get Out

J’aime beaucoup cette ambiance à la Hitchcock ou à la Polanski (je pense à Rosemary’s baby) où la tension monte graduellement, où il est fait appel à l’imagination du spectateur. Avec Get out, nous sommes en plein dedans. L’introduction angoissante. Le domaine de Missy et Dean : une grande propriété… isolée en pleine forêt. Jordan Peele soigne son ambiance et questionne le spectateur. Pourquoi le couple emploie-t-il des domestiques noirs (alors que l’intrigue se déroule de nos jours) ? Pourquoi ces derniers, pourtant souriants, nous paraissent-ils angoissants au possible ? Accueillants, les parents de Rose finissent également par nous fournir quelques frissons. On sent dès le départ que quelque chose ne colle pas.

getout1-e1493765618522

Si le tout s’installe lentement (ce que j’ai apprécié), l’intrigue s’accélère d’un coup dès la découverte d’un objet clef. Et c’est peut-être ici que j’ai été un brin déçue. Si j’ai été extrêmement surprise par ce twist (que j’ai adoré), l’atmosphère se transforme pour parfois tomber dans le trop. On se retrouve alors avec du sang. Des coups de fusil. Même si j’ai été séduite par l’intrigue, je pense qu’elle aurait beaucoup gagné avec plus de finesse au niveau du final. De même que certains personnages auraient pu prendre encore plus de place tant ils présentaient un certain potentiel (je pense notamment au frère de Rose).

Pour résumer, je conseille tout de même Get out aux personnes qui recherchent un bon thriller psychologique. D’autant que la thématique autour du racisme est ici plutôt bien traitée (il s’agit tout de même d’un terrain glissant). Le réalisateur parvient à créer un malaise pour tous les personnages : Chris appréhende de se retrouver face aux préjugés des Blancs, tandis que les Blancs se montrent plutôt maladroits pour rassurer notre héros. Malgré les quelques points négatifs relevés, j’ai passé un bon moment (et j’ai bien frissonné).

getout2

 

14 commentaires sur “Get out

Ajouter un commentaire

  1. On a un avis semblable : je suis aussi un peu déçue de la seconde partie du film, une fois que l’on sait tout. Ça ne fait plus peur, tout le monde se fait massacrer, ce n’est pas très subtil… Dommage, la première partie faisait lentement mais efficacement monter la tension.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton petit mot Ourse ! Oui, la première partie reste très efficace, et j’ai apprécié l’intrigue qui a pu être imaginée. Dommage pour le reste effectivement… sinon le film aurait pu être quasi parfait.
      Je te souhaite une jolie semaine !

      Aimé par 1 personne

  2. Ah oui, je vois qu’on en a aimé les mêmes points, sans doute parce qu’on y cherchait à peu près la même chose ! 🙂 Je comprends que tu aies pu être déstabilisée par le changement soudain de rythme, dans la seconde partie. Personnellement, cela ne m’a pas dérangée surtout grâce au gimmick du meilleur ami qui apporte tout le liant, à mon sens, et m’a beaucoup plu.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai beaucoup aimé son personnage moi aussi, et surtout le fait que jusqu’au bout on ne sait pas vraiment ce qui pourrait advenir (pour lui, pour Rose, et bien sûr pour Chris).
      Même si tout n’est pas parfait, je suis quand même contente d’avoir pu découvrir ce film au cinéma.
      Merci pour ton petit passage par ici Adlyn, à bientôt !

      Aimé par 1 personne

    1. Je t’avoue que j’y suis allée sans voir la bande-annonce, j’ai sauté le pas grâce à ma meilleure amie et à son mari qui avaient beaucoup aimé.
      Par contre si l’ambiance ne semble pas trop te plaire, je ne suis pas certaine que tu apprécieras le film du coup (car elle reste un élément clef).

      Aimé par 1 personne

  3. Finalement, on n’est pas tant dans le rejet de l’autre (racisme ordinaire) que dans une volonté de s’accaparer l’autre. C’est vrai qu’il y a des similitudes avec Rosemary’s baby, je n’y avais pas pensé tout de suite mais je comprends ce que tu veux dire.. Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui l’idée d’accaparement prend vite le pas, même si au départ tout est encore un peu flou… Je suis nulle en analyse en film (et ce n’est pas le but de mon blog), mais tout au long j’ai vu des références par rapport à une dualité noir/blanc (la biche du début qui représente un danger et qui pourrait mettre en garde par le côté mauvais présage par exemple…). Et puis notre héros qui craint de ne pas être accepté par rapport à sa couleur de peau. J’ai rapproché ces petits indices de la thématique du racisme, même si c’est vrai que le nœud de l’intrigue est ailleurs.
      Merci ma Yuko, à bientôt !

      J’aime

  4. J’ai été plus convaincue que toi par ce film. L’atmosphère angoissante est très traditionnelle, les codes ne me sont pas étrangers et j’ai pris énormément de plaisir pendant la première partie. Tout comme toi, le final m’a prise un peu de court mais j’ai adoré même si c’était un peu « too much ».
    Dernièrement j’ai vu A Cure For Live qui m’a captivée et repoussée à la fois. Une intrigue très similaire à Shutter Island, même ambiance de suspicion, meme huis clos angoissant, même atmosphère glauque. L’acteur est le sosie de DiCaprio, ce qui est déconcertant. Bref ça commence très bien mais les 20 dernières minutes décrédibilisent totalement le film. Je suis très déçue… Tu l’a vu ?

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis contente de lire ton avis au sujet du film, je trouve d’ailleurs dommage qu’il ne se retrouve pas plus que ça chez d’autres blogueurs ou sur internet. Je me demande s’il a si bien marché que ça.
      Je ne connais pas du tout A cure for live. J’imagine que tu as dû te sentir frustrée si le final n’a pas été à la hauteur de tes attentes. Mais pour le sosie de Di Caprio, je tenterai peut-être. 😉 (j’avais beaucoup aimé Shutter Island lorsque j’étais allée le voir au ciné).

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :