20294256_1860143594249571_7275710831321438298_n

Sortie : 19 juillet 2017

Réalisation : Christopher Nolan

Avec Fionn Whitehead et Tom Glynn-Carney

Guerre, Historique, Drame

Ma note : 12/20

Mai 1940. Environ 400 000 soldats (britanniques, français et belges) se retrouvent encerclés par l’armée allemande, sur les côtes de Dunkerque. Débute alors la mission Dynamo : air, terre et mer se rejoignent pour tenter d’évacuer le plus gros des troupes vers l’Angleterre. Tandis que les navires de la Royal Navy sont réquisitionnés pour traverser la Manche, la Royal Air Force tente de couvrir l’opération.

Le week-end dernier, direction le cinéma de ma ville pour aller voir Dunkerque de Christopher Nolan. Si les films de guerre ne sont généralement pas ma cup of tea, disons que ça fait du bien de sortir de temps en temps des sentiers battus. D’emblée, le spectateur se retrouve plongé comme en apnée face à ce contre-la-montre angoissant. Très peu de dialogues. Les balles sifflent à nos oreilles. La tension est palpable.

170280.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai beaucoup aimé le parti pris du réalisateur de suivre les combats autant auprès des soldats, que sur mer et dans les airs. Nous nous retrouvons ainsi tour à tour à bord d’un Spitfire, d’un bateau, avant de retourner sur la plage où les soldats tentent de gagner tant bien que mal l’Angleterre (mais surtout de sauver leur peau de l’enfer des bombes). Le film alterne entre points de vue globaux et plans plus resserrés sur les visages. Je me suis surprise à m’attacher à certains personnages plutôt qu’à d’autres et je crois que c’est une première avec un film de guerre. Car les aspects humains et psychologiques sont bien au rendez-vous avec Dunkerque. Pour moi, c’est la force de ce film.

Mais alors, pourquoi ne lui mettre qu’un 12 sur 20 ? Tout simplement car j’ai ressenti quelques longueurs, mais surtout car j’aurais apprécié avoir quelques moments pour souffler un peu. Si Dunkerque est un film intense, c’était peut-être un peu trop pour moi. Je me suis sentie littéralement à cran pendant toute la durée du film. Le bruit des balles. La musique puissante et assourdissante. J’étais plutôt contente, et soulagée, au moment de sortir de la salle.

En bref, si j’ai plutôt apprécié ce film de guerre qui s’attache à montrer un pan de la Seconde Guerre mondiale qui est très peu exploité (et peut-être méconnu), je regrette la densité de ce film qui fait que je n’ai pas pu souffler une seule minute. Heureusement, mon attachement progressif pour certains des personnages rattrape un peu le tout, et fait que j’avais malgré tout très envie d’avancer dans le film.

B9711931131Z.1_20170505185402_000+GSP90QKPV.1-0

Publicités