Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière • M. C. Beaton

heart_32

Pas-de-pot-pour-la-jardiniere

Éditions Albin Michel, 2016 (246 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture …

De retour dans les Costwolds après de longues vacances, Agatha Raisin découvre que son voisin James Lacey, objet de tous ses fantasmes, est tombé sous le charme d’une nouvelle venue au village. Aussi élégante qu’amusante, Mary Fortune est une jardinière hors pair, et la journée portes ouvertes des jardins de Carsely s’annonce déjà comme son triomphe. Mais une Agatha Raisin ne s’incline pas avant d’avoir combattu (quitte à se livrer à l’une de ces petites supercheries peu reluisantes dont elle a le secret) ! C’est alors que la belle Mary est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs. De toute évidence, Agatha n’était pas la seule à souhaiter la disparition de sa rivale.

La première phrase

« En ce jour où Agatha Raisin, au volant de sa voiture, regagnait lentement son village de Carsely après de longues vacances, un hiver doux et humide avançait petit à petit vers le printemps. »

Mon avis …

Branle-bas de combat pour notre chère Agatha ! De retour dans sa région d’adoption, les Cotswolds, notre quinqua on ne peut plus attachante doit se rendre à l’évidence : James Lacey (l’élu de son cœur) est tombé sous le charme de Mary Fortune, nouvellement arrivée au village. Très coquette et jardinière hors pair, cette dernière semble faire l’unanimité auprès des habitants de Carsely. C’est sans compter l’énergie de notre héroïne, qui compte tout mettre en oeuvre pour que le colonel Lacey tombe dans ses filets. Quitte à se faire passer pour une experte à la main verte ?

J’ai eu l’occasion de découvrir la saga Agatha Raisin en avril, peu après mon anniversaire. Depuis, je suis toujours aussi séduite par son atmosphère so british, mais également par le fait que cette série me donne la pêche (si vous avez le moral dans les chaussettes, n’hésitez plus à rencontrer l’héroïne de M. C. Beaton). Après La quiche fatale et Remède de cheval, je me suis donc plongée dans le tome 3 des aventures d’Agatha Raisin.

D’emblée, il convient de rappeler qu’avec cette saga l’intrigue policière passe au second plan. Elle n’est en effet qu’un prétexte pour plonger notre Agatha dans des situations aussi rocambolesques que rigolotes. On sent combien l’auteure s’en donne à cœur joie ! Avec Pas de pot pour la jardinière, j’ai malgré tout été un brin déçue. Je trouve ce tome en-dessous des précédents. Il faut dire que j’avais adoré voir James et Agatha former un véritable duo d’enquêteurs dans Remède de cheval. Ceci donnait, pour moi, une certaine dynamique à l’ensemble. Ici, Agatha Raisin se doit de faire cavalier seul face à un meurtre pour le moins sordide : Mary Fortune est retrouvée le crâne enfoncé dans un grand pot de fleurs de sa serre ! Notre héroïne se doit donc d’enquêter sur le décès de sa rivale, mais aussi de gérer les incohérences de James Lacey (qui tente de la seconder dans l’enquête, mais souffle surtout le chaud et le froid : tantôt prenant ses distances, tantôt multipliant les invitations à dîner).

Avec cet opus, je dois dire que j’ai souvent souri ou ri face à l’esprit de compétition d’Agatha. Ceci donne en effet lieu à des situations souvent cocasses : les soirées au pub, les regards en coin, le concours d’horticulture ou encore les scènes de jalousie de notre héroïne. La découverte du meurtre arrive assez tardivement pour ce qui est du déroulé de l’intrigue. J’ai aussi trouvé le dénouement bien trop soudain… Heureusement, impossible de trouver l’identité du ou de la coupable avant les toutes dernières pages.

En bref, Agatha Raisin est une héroïne qui me plaît beaucoup. J’apprécie voir avancer la relation James-Agatha, tout comme je trouve l’atmosphère propre à la campagne anglaise toujours aussi délicieuse. Si j’ai aimé l’idée d’introduire une rivale dans le village de Carsely, j’ai été moins emballée par le déroulement de l’intrigue (pour moi, niveau enquête policière, nous sommes en-dessous des volets précédents). Cette lecture reste malgré tout on ne peut plus distrayante, et j’ai hâte de découvrir Randonnée mortelle, quatrième tome de la saga.

Extraits …

« C’est alors qu’Agatha dit, d’une voix étranglée :
“Regardez ! Là-bas !”
James regarda.
Quelqu’un avait planté Mary Fortune.
Sa tête n’était pas visible : elle était dans la terre. On avait suspendu Mary par les chevilles, avant d’enfouir sa tête dans un grand pot en terre cuite. Ses pieds étaient accrochés par une corde à l’un des crochets plantés dans les poutres du plafond pour y suspendre des pots de fleurs. Elle était vêtue de l’inévitable vert : sandales vertes, short vert, chemisier vert. »

« – “À Mrs Agatha Raisin, résidant au 10, Lilac Lane, Carsely, Gloucestershire, je lègue la somme de cinq mille livres afin qu’elle puisse se rendre dans un établissement de remise en forme réputé pour affiner sa silhouette de femme d’âge mûr.”
– La peau de vache, fut l’unique commentaire d’Agatha. »

6 commentaires sur “Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière • M. C. Beaton

Ajouter un commentaire

    1. Tu me rassures un peu Bianca si les tomes 4 et 5 étaient à la hauteur de tes espérances. Disons que j’ai apprécié celui-ci mais j’ai trouvé qu’il y avait un peu moins de rebondissements que d’habitude. Suite au prochain épisode !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :