Ces romans qui ne sont pas des coups de cœur mais qui me restent en tête…

th

Il y a peu, j’ai eu l’occasion de faire du tri dans mes livres. Force m’est de constater que parfois, si un roman n’a pas déclenché le coup de cœur tant attendu au moment de sa lecture, il tient pour autant une place de choix dans une bibliothèque. Parce qu’il n’y a pas que les coups de cœur qui comptent (les jolies surprises méritent aussi d’être partagées pour ne pas être oubliées), j’ai donc eu envie de vous proposer quelques-uns de ces livres que j’avais adorés et dont je n’ai aucune envie de me séparer.

 10 jours dans un asile, de Nellie Bly

18274751_1823399884590609_1483422653538561154_n

Ce reportage m’avait fait forte impression lorsque je l’avais lu. Il nous ouvre les coulisses de la psychiatrie de la fin du XIXe siècle. Par sa personnalité, Nellie Bly est également une jeune femme qui se montre inspirante tant elle n’hésite pas à bousculer la condition féminine de son époque pour s’improviser journaliste, et dénoncer certaines pratiques.

Ainsi puis-je mourir, de Viviane Moore

Ainsi-puis-je-mourir-183x300

Un somptueux château. Une plongée dans l’Histoire de la Normandie des années 1600. J’avais tout simplement adoré voyager aux côtés des deux héroïnes de ce roman, Gabrielle et Marguerite. Si la partie historique de ce roman peut surprendre par ce qu’elle nous propose, Viviane Moore s’est inspiré de faits véridiques.

La dame en blanc, de Wilkie Collins

75448114

Si vous aimez les romans gothiques, je ne peux que vous encourager à découvrir La dame en blanc, un livre que je n’ai pas réussi à lâcher au moment de sa lecture tant je m’étais trouvée happée par son atmosphère mystérieuse. Malgré un bémol (quelques longueurs), je pense encore souvent à ce classique de la littérature.

Eux sur la photo, d’Hélène Gestern

arton927

J’avais trouvé à ce roman épistolaire un côté très touchant. Secrets de famille. Mémoire des photos. Quête de soi. Hélène Gestern aborde ces diverses thématiques avec beaucoup de pudeur et de délicatesse.

Kerfol, d’Edith Wharton

9782253159186_w500_large

Envie de frissonner pour Halloween ? Ce recueil de nouvelles vous plaira peut-être, surtout si comme moi vous appréciez le charme victorien ainsi que les histoires de fantômes et de châteaux hantés.

Lady Scarface, de Diane Ducret

9782262064297

Via une riche documentation, l’auteure lève le voile sur le quotidien des épouses ou fiancées de plusieurs malfrats ayant vécu au temps de la Prohibition. J’avais grandement apprécié cet ouvrage pour son côté portraits de femmes ainsi que pour tout ce que j’avais pu y apprendre. Une belle aventure livresque !

Loin de la foule déchaînée, de Thomas Hardy

9782352877295-G-220x357

Encore un roman qui ne me quitte pas depuis le moment où j’ai eu l’occasion de le découvrir. Tout comme le livre, j’avais également beaucoup aimé le film. Je me souviens surtout d’une sublime histoire d’amour, de personnages qui évoluent, d’une atmosphère particulière.

Rosemary’s baby, d’Ira Levin

rose

Plongée dans les sixties avec ce roman à l’atmosphère on ne peut plus étrange. Si j’avais été un brin déçue par son final, il m’aura fait forte impression.

Avez-vous lu certains de ces titres ? Vous font-ils envie ? J’espère de tout cœur avoir réussi à vous transmettre mon intérêt pour ces livres qui me resteront sans doute encore longtemps en tête. Si vous souhaitez relire certaines de mes chroniques, il vous suffit de cliquer sur la couverture du titre qui vous intéresse.

16 commentaires sur “Ces romans qui ne sont pas des coups de cœur mais qui me restent en tête…

Ajouter un commentaire

    1. Merci pour ton petit message Zélie. 😊 Oui Eux sur la photo est chouette, dommage qu’il ne soit pas plus connu que ça… Ça fait en tout cas du bien de se rappeler certaines lectures marquantes (sans pouvoir parler de coup de cœur pour moi non plus).

      Aimé par 1 personne

    1. Il ne me semble pas encore avoir lu ta chronique, je le ferai quand j’aurai un peu plus de temps car ton avis sur ce roman m’intéresse beaucoup ! C’est vrai que c’est une jolie lecture, il s’agit de mon Thomas Hardy préféré pour le moment.

      Aimé par 1 personne

  1. Coucou 🙂 Je me permets de corriger : Nellie Bly ne s’est pas « imprrovisée journaliste » au moment de réaliser son reportage dans les asiles, elle l’était déjà depuis 7 ans au « Dispatch ».
    Je ne crois pas que tu sois journaliste alors cela me fait très plaisir de voir qu’elle n’est pas uniquement un modèle pour les personnes de la profession 😉 Quelle personne inspirante !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai donc fait une petite erreur, merci pour la rectification. 😉 Je ne suis effectivement pas journaliste, mais c’est vrai que j’ai été plus qu’embarquée. Peut-être grâce à l’aspect reportage de cet écrit, qui fait qu’on se sent réellement transportée dans l’Histoire. J’ai aussi très très envie de lire « Le tour du monde en 72 jours ».
      Merci pour ton petit mot, et à très vite.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :