Alice en Écosse • Caroline Quine

heart_32

71561673_2302788219985104_3746983808956628992_n

Éditions Hachette, 1979 (192 pages)

Ma note : 13/20

Quatrième de couverture …

Dans la nuit, sur une colline, une cornemuse lance les notes d’un chant mélancolique. Alors, la bruyère s’anime soudain, des moutons bêlent, des camions sillonnent les routes de la lande. Sont-ce des fantômes ou des voleurs qui s’emparent des troupeaux ? Alice et ses amies, Marion l’intrépide et Bess la gourmande, chassent le mystère dans les brumes d’Écosse. Tapis dans l’ombre, des ennemis sournois leur tendent des pièges. Mais rien ne détournera la jeune détective du but qu’elle veut atteindre.

La première phrase

« Alice, veux-tu t’envoler avec moi sur un immense canard sauvage qui nous déposera sur un lac solitaire, au pays des kilts et des cornemuses ? demanda Mr Roy, une lueur malicieuse dans le regard. »

Mon avis …

Qui ne connaît pas Alice, cette héroïne de romans jeunesse si débrouillarde, courageuse et indépendante ! Je dévorais les Alice détective quand j’étais enfant, et je dois dire qu’à tout juste trente ans j’ai subitement été prise d’une petite pointe de nostalgie en ayant eu envie de me replonger dans le monde de Caroline Quine. Même si effectivement nous ne sommes pas sur de la grande littérature, j’ai aimé retrouver mes dix ans le temps de quelques pages.

Pour moi, Alice c’est avant tout une galerie de personnages. Bess et Marion sont les meilleures amies que toute petite fille rêve d’avoir. Mais Alice a également un petit-ami, Ned, avec qui elle flirte gentiment, et un père fabuleux. Côté intrigue, Alice a toujours une chance folle : elle me fait un peu penser à Tintin. Cette lecture aura été un vrai retour aux sources. J’ai lu ce roman avec un sentiment de nostalgie, et j’ai vraiment apprécié ce moment.

La période d’Halloween approchant, mon choix s’est porté sur un titre que j’espérais mystérieux à souhait. Et pour cela, quoi de mieux que de partir en Écosse avec ses châteaux, ses légendes, ses kilts et cornemuses… (je rêve d’ailleurs de m’y rendre un jour). L’intrigue est ici centrée sur une affaire d’héritage disparu. Alice et son père, accompagnés de Marion et de Bess, se rendent en Écosse pour y rencontrer la grand-mère maternelle de notre héroïne. Sur leur chemin, voleurs de moutons et escrocs ne compteront guère se laisser attraper.

Pour être franche, il ne s’agit pas ici du meilleur Alice. J’aurais aimé y trouver plus de surnaturel, et je garde de bien meilleurs souvenirs d’Alice et l’esprit frappeur ou encore d’Alice et la dame du lac. Malgré tout, j’ai réussi à suivre l’intrigue avec un certain intérêt, et ce même si les ficelles sont parfois un peu grosses ou malgré un texte parfois un peu faiblard. Le tout tient cependant la route, et l’ambiance mystérieuse reste bien rendue.

J’aime beaucoup les couvertures d’anciennes éditions, et j’ai eu la chance de découvrir l’exemplaire que j’ai pu lire dans une boîte à livres (édition 1979). Et surprise, en plus des pages jaunies par le temps, j’y ai trouvé de jolies illustrations. Un régal pour les mirettes ! J’espère par la suite prolonger l’expérience en redécouvrant d’autres aventures d’Alice (peut-être davantage axées fantômes et manoirs hantés). Peut-être que je tomberai un jour sur d’autres tomes de la série, qui sait !

Extraits …

« Désires-tu tant que cela te rendre en Écosse ?
– Bien sûr. Pourquoi cette question ?
À la grande surprise d’Alice, Ned lui raconta qu’au moment où il s’apprêtait à quitter sa maison, il avait reçu un appel téléphonique anonyme.
“Mon interlocuteur, un homme qui, de toute évidence, déguisait sa voix, m’a dit textuellement ceci : “Un bon conseil ! Si vous tenez à votre amie la détective, empêchez-la de partir pour l’Écosse.”
Les sourcils froncés, la mine sombre, Alice réfléchit. La situation était grave, inutile de le dissimuler. »

6 commentaires sur “Alice en Écosse • Caroline Quine

Ajouter un commentaire

  1. Ah la la… que de joie que de revoir cette couverture et d’entendre parler d’un personnage qui a marqué mon enfance ! Je suis presque certaine d’avoir lu celui-ci, même si honnêtement je ne me souviens plus de l’histoire. Il faudrait vérifier mais il me semble que le livre « Alice et le manoir hanté » existe…
    C’est définitif, tu m’as vraiment convaincue de relire un Alice 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie de t’avoir donné envie de te replonger dans les Alice. Je vais me renseigner pour « Alice et le manoir hanté » : je suis certaine de ne pas l’avoir lu étant petite, mais il m’intéresserait bien. Tu verras que ça fait vraiment du bien ce petit retour aux sources.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :