Alice détective • Caroline Quine

heart_32

313279579_547263377408069_1967615777565759536_n

Éditions Hachette, 1981 (185 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture …

Alice, en bon détective amateur, flaire un mystère dans la succession étrange d’un sympathique vieillard, M. Josiah Crosley. 
Richard Topham vient d’hériter d’une immense fortune. En la lui léguant, le vieux Josiah aurait-il donc voulu déshériter les siens pour favoriser cet homme égoïse et avide ?
Émue par la détresse et le chagrin de deux pauvres filles dont Josiah avait promis de faire ses héritières, Alice cherche à tirer les choses au clair. Entreprise difficile, car Richard Topham est un adversaire redoutable. De plus, le vieux Josiah semble avoir pris un malin plaisir à brouiller les pistes. Aussi, Alice se trouve-t-elle bientôt engagée dans une véritable chasse au trésor, fertile en surprises et en aventures de toutes sortes…

La première phrase

« “Si les Topham héritent de tout cet argent, ce ne sera vraiment pas juste ! Et ils n’auront pas fini de regarder les gens du haut de leur grandeur !”
En disant ces mots, Alice Roy se pencha vers son père qui lisait le journal du soir, assis en face d’elle à la table du salon. »

Mon avis …

La collection des Alice (Nancy Drew pour la version originale) représente toute mon enfance. Petite fille, je rêvais de lui ressembler, d’être aussi courageuse et intrépide que notre héroïne. Mais aussi de vivre de folles aventures. Depuis 2019, j’apprécie retrouver mes dix ans le temps de quelques pages. Après Alice en Écosse, puis Alice et le vison, place à la toute première enquête de notre détective américaine. Celle-ci a été publiée pour la première fois en 1955 (traduction française).

Si Bess, Marion ou encore Ned sont ici aux abonnés absents, certains personnages emblématiques de la série nous sont déjà présentés. Je pense à Sarah, la gouvernante qui prépare toujours de bons petits plats réconfortants, mais aussi à James Roy, avocat et père de notre héroïne.

Alice détective nous propose une enquête autour d’un curieux héritage. Après son décès, il semblerait que le vieux Josiah Crosley ait choisi de léguer toute sa fortune à une famille riche et absolument odieuse. Alice le reconnaît : Mabel et Ada Topham, qu’elle fréquentait auparavant à l’école, sont surtout devenues des pimbêches. Comment le vieil homme a-t-il pu rédiger un héritage en faveur d’une famille qui le maltraitait ? La conviction de notre détective en herbe serait qu’il existe un second testament, qui déshériterait les Topham au profit de parents plus pauvres mais bien plus aimants. Ces personnes-là ne seraient-elles pas plus dignes de recevoir une telle fortune ?

Si le résumé du roman n’échappe pas à la caricature, j’ai une nouvelle fois apprécié suivre les aventures d’Alice. Un cambriolage qui tourne mal. Une course poursuite en voiture en pleine campagne. La recherche d’une horloge ancienne. Impossible de s’ennuyer une seconde en compagnie de notre détective qui ne se pose pas une minute, et qui n’hésite pas à prendre des initiatives pour lever le voile sur le mystère Josiah Crosley.

L’écriture est quant à elle toujours aussi délicieuse. Je me répète, mais j’apprécie toujours autant le côté suranné et si élégant des dialogues, ou encore les illustrations qui viennent ponctuer le récit.

J’espère avoir l’occasion de poursuivre l’aventure, notamment en retrouvant mes romans préférés de la série (Alice et la dame du lac ; Alice et l’esprit frappeur ou encore Alice et la pantoufle d’hermine).

Extraits …

« Mais tandis qu’Alice regardait le cadran peint de fleurs naïves et le fronton à l’ancienne mode où des croissants de lune dansaient la ronde autour du soleil, il lui semblait revivre les péripéties de sa récente aventure.
S’arrachant enfin à ses pensées, Alice se tourna vers Grace et Millie.
“Voici le trophée de ma première victoire, reprit-elle. Je ne m’en séparerai jamais… Qui sait si ce précieux souvenir de l’affaire Crosley ne m’apportera pas la promesse d’autres aventures, plus passionnantes encore !” »

1669727502405

6 commentaires sur “Alice détective • Caroline Quine

Ajouter un commentaire

  1. Comme toi, je me suis remise à lire les livres de cette série que je lisais pendant mon enfance. En octobre, j’ai lu « Alice au manoir hanté », qui est l’une des premières enquêtes et dans laquelle ses meilleurs amis n’étaient pas présents non plus. J’adore aussi le côté suranné… 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie de lire que je ne suis pas la seule à me replonger dans des livres qui ont marqué notre enfance. C’est chouette !
      Il me semble avoir lu « Alice au manoir hanté » quand j’étais petite. J’espère recroiser un jour sa route, surtout si tu as aimé te replonger dedans.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :