Confession inachevée • Marilyn Monroe

heart_42

87175262_2440573499539908_898409258838654976_n

Éditions Robert Laffont, 2011 (241 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

Qui était Marilyn Monroe ? Qui se cache derrière la pétillante blonde qui va mettre fin à ses jours à 36 ans, en pleine gloire ? Lire cette Confession inachevée, son unique projet autobiographique, ce n’est pas seulement entendre la voix bien reconnaissable de Marilyn dévoiler les étapes de sa brève existence, c’est découvrir une observatrice clairvoyante, tiraillée entre les paillettes et les coulisses, entre la beauté et la souffrance. Ces textes de jeunesse sont une confession – au sens religieux du terme -, le portrait d’une femme qui se met à nu, d’une femme en quête d’un absolu et que la vie déçoit. Lire la suite « Confession inachevée • Marilyn Monroe »

Munkey diaries • Jane Birkin

heart_4

9782213701479-001-T

Éditions Fayard, 2018 (351 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

« J’ai écrit mon journal à partir de 11 ans, adressé à Munkey, mon confident, ce singe en peluche, gagné dans une tombola. Il a dormi à mes côtés, il a partagé ma vie avec John, Serge, Jacques, il a été le témoin de toutes les joies et toutes les tristesses. Devant la dévastation de mes enfants, j’ai déposé Munkey dans les bras de Serge dans le cercueil où il reposait, tel un pharaon. Mon singe pour le protéger dans l’après-vie.
En relisant mes journaux, il me semble flagrant qu’on ne change pas. Ce que je suis à 12 ans, je le suis encore aujourd’hui. Les journaux sont forcément injustes, on montre ses cartes, il y a des versions de tout, mais là, il n’y a que la mienne. J’ai pris comme principe de ne rien arranger, et croyez-moi, j’aurais préféré avoir
des réactions plus sages que celles que j’ai eues… ».
On croyait tout connaître de Jane Birkin, tant elle fait partie de notre histoire depuis cinquante ans, jusqu’à ce livre qui nous fait vivre une époque flamboyante, du Swinging London au Saint-Germain-des-Prés des années 70, et donne à lire le quotidien d’une grande amoureuse, désopilante et fantasque, et d’une artiste exceptionnelle.
Un journal à la fois intime et universel. Lire la suite « Munkey diaries • Jane Birkin »

Sarah Bernhardt, reine de l’attitude et princesse des gestes • Claudette Joannis

heart_4

35544791_2002583243338938_3141620623990587392_n

Éditions J’ai lu, 2003 (177 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

Sarah Bernhardt (1844-1923) connut de son vivant une destinée extraordinaire. Sa « voix d’or » lui valut le qualificatif de Divine.
Pendant plus d’un demi-siècle, elle incarna les héroïnes tragiques et triompha dans Phèdre, Théodora ou L’Aiglon. Directrice de théâtre, elle monta des pièces à grand spectacle qui firent sa célébrité. Actrice moderne, elle mena une carrière internationale et sut monnayer son image de star. Se définissant comme une artiste complète, elle exposa tous les ans au Salon ses peintures et ses sculptures. Amoureuse fougueuse et exigeante, elle eut une vie sentimentale mouvementée.
Elle fascinait autant par son courage et ses folies qu’elle inquiétait par sa neurasthénie et son cynisme. Lire la suite « Sarah Bernhardt, reine de l’attitude et princesse des gestes • Claudette Joannis »

Sissi, impératrice d’Autriche • Jean des Cars

heart_4

419ySAe76CL._SX300_BO1,204,203,200_

Éditions Perrin, 2005 (427 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

En 1898, Sissi était assassinée à Genève par un anarchiste italien. Depuis, l’impératrice d’Autriche et reine de Hongrie est devenue un mythe. Souveraine à la beauté légendaire, fantasque et solitaire, elle a inspiré peintres, poètes, psychanalystes, cinéastes.
Voici la Sissi historique, cette princesse bavaroise qui, en 1854, épouse l’empereur François-Joseph. À Vienne, on la critique ; à Budapest, sous le prénom d’Erszébet, on la vénère, car elle défend le nationalisme magyar contre l’emprise autrichienne. Voyageuse acharnée, Sissi se réfugie aux frontières du non-conformisme, plus lucide que bien des diplomates sur les déchirements balkaniques.
Pendant cinq ans, l’enquête de Jean des Cars l’a conduit dans l’ancien empire des Habsbourg à la rencontre des descendants de Sissi, et à la recherche des archives et de souvenirs inédits. Lire la suite « Sissi, impératrice d’Autriche • Jean des Cars »

Agatha Christie, la romance du crime • François Rivière

heart_51

41ufm-uqa5l-_sx366_bo1204203200_

Éditions de La Martinière, 2012 (209 pages)

Ma note : 17/20

Quatrième de couverture …

Avec 2,5 milliards d’exemplaires de ses œuvres vendus dans toutes les langues, Agatha Christie est l’auteur le plus lu après Shakespeare ! Mais qui était réellement celle qui a donné naissance à Hercule Poirot, Miss Marple ou le couple Beresford ?
François Rivière dresse le portrait de cette femme secrète, pétrie de morale mais experte ès poisons, qui tomba follement amoureuse d’un pilote de la Royal Air Force avec qui elle parcourut le monde, mit en émoi toute l’Angleterre en disparaissant lorsque son mariage battit de l’aile, épousa en secondes noces un archéologue qu’elle suivit sur ses chantiers de fouilles.
Par-delà la légende née de la discrétion de la romancière, François Rivière démontre l’extraordinaire vitalité de celle qui n’a cessé d’inventer de nouvelles manières de mystifier son lecteur, et dévoile quelques secrets… Lire la suite « Agatha Christie, la romance du crime • François Rivière »

Les sœurs Brontë à 20 ans • Stéphane Labbe

heart_4

les-soeurs-bronte-a-20-ans-stephane-labbe

Éditions Au diable Vauvert, 2016 (148 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

À vingt ans, Charlotte envoie ses vers au plus grand poète de son époque. Mais justement l’époque victorienne ne lui est guère favorable. Implacable, le grand homme lui conseille de rester à sa place : à la maison ! Elle et ses deux petites sœurs, Emily et Anne, sont d’ailleurs priées de s’effacer devant leur frère aîné, Branwell, que leur père considère comme un génie. Mais le presbytère familial, la lande à perte de vue, le climat austère et surtout le désir inassouvi d’amours charnelles et grandioses leur inspireront les chefs-d’œuvre du romantisme anglais. Lire la suite « Les sœurs Brontë à 20 ans • Stéphane Labbe »

Manderley for ever • Tatiana de Rosnay

heart_4

9782226314765g

Éditions Albin Michel / Héloïse d’Ormesson, 2015 (437 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

« J’ai rêvé la nuit dernière que je retournais à Manderley. » C’est par cette phrase que commence Rebecca, le roman de Daphné du Maurier porté à l’écran par Alfred Hitchcock.
Depuis l’âge de douze ans, Tatiana de Rosnay, passionnée par la célèbre romancière anglaise, fait de Daphné du Maurier un véritable personnage de roman. Loin d’avoir la vie lisse d’une mère de famille, qu’elle adorait pourtant, elle fut une femme secrète dont l’œuvre torturée reflétait les tourments.
Retrouvant l’écriture ardente qui fit le succès d’Elle s’appelait Sarah, vendu à plus de neuf millions d’exemplaires à travers le monde, Tatiana de Rosnay met ses pas dans ceux de Daphné du Maurier le long des côtes escarpées de Cornouailles, s’aventure dans ses vieux manoirs chargés d’histoire qu’elle aimait tant, partage ses moments de tristesse, ses coups de cœur, ses amours secrètes.
Le livre refermé, le lecteur reste ébloui par le portrait de cette femme libre, bien certaine que le bonheur n’est pas un objet à posséder mais un état d’âme. Lire la suite « Manderley for ever • Tatiana de Rosnay »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑