Recherche

La bibliothèque de Bénédicte

Catégorie

Classiques

Le mystère de la chambre jaune • Gaston Leroux

heart_4

51JHu0VOxwL._SX303_BO1,204,203,200_

Éditions Le livre de poche, 2016 (281 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

La porte de la chambre fermée à clef “de l’intérieur”, les volets de l’unique fenêtre fermés, eux aussi, “de l’intérieur”, pas de cheminée…
Qui a tenté de tuer Mlle Stangerson et, surtout, par où l’assassin a-t-il pu quitter la chambre jaune ? C’est le jeune reporter Rouletabille, limier surdoué et raisonnant par “le bon bout de la raison, ce bon bout que l’on reconnaît à ce que rien ne peut le faire craquer”, qui va trouver la solution de cet affolant problème, au terme d’une enquête fertile en aventures et en rebondissements.
Tenant en haleine le lecteur de la première à la dernière page, Le mystère de la chambre jaune est devenu un classique du roman criminel. Lire la suite

Publicités

L’auberge de la Jamaïque • Daphné du Maurier

heart_51

9782253006879-001-T

Éditions Le livre de poche, 2016 (318 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

Orpheline et pauvre, Mary Yellan n’a pas d’autre ressource que de quitter le pays de son enfance pour aller vivre chez sa tante, mariée à un aubergiste, sur une côte désolée de l’Atlantique.
Dès son arrivée à l’Auberge de la Jamaïque, Mary soupçonne de terrifiants mystères.
Cette tante qu’elle a connue jeune et gaie n’est plus qu’une malheureuse terrorisée par Joss, son époux, un ivrogne menaçant…
Dans la grande tradition romantique des sœurs Brontë, l’auteur de Rebecca nous entraîne au cœur d’un pays de landes et de marais, battu par les tempêtes, où subsiste la sauvagerie ancestrale des pirates et des naufrageurs. Lire la suite

Elizabeth et son jardin allemand • Elizabeth von Arnim

heart_51

9782841004867

Éditions Bartillat, 2011 (165 pages)

Ma note : 17/20

Quatrième de couverture …

Elizabeth et son jardin allemand raconte la passion d’une femme pour son jardin. En un an, l’héroïne s’efforce de créer un environnement unique qui lui sert de refuge, où elle donne libre cours à sa conception du jardin, monde clos et idéal. Là s’expriment la liberté et l’amour qui lui sont refusés par ailleurs. Épouse anglaise d’un comte prussien, mère de trois petites filles, Elizabeth aspire à une vie plus riche en émotions. Écrit sous la forme d’un journal intime, ce roman restitue le rythme des saisons : l’épanouissement de ce jardin « à soi » se mêle à la vie intime et sociale d’Elizabeth qui affronte son existence avec une pointe d’humour provocateur. Philosophe, la jeune femme se confie et dévoile ainsi ses plus profondes aspirations. Aujourd’hui encore, l’expérience d’Elizabeth von Arnim peut nourrir l’inspiration de tous les amoureux de jardins.
Paru anonymement à Londres en 1898, ce récit autobiographique, plein d’esprit et de poésie, grand succès lors de sa publication, fut redécouvert dans les années 1980 avec l’ensemble de l’œuvre d’Elizabeth von Arnim. Lire la suite

La foire aux vanités • William Makepeace Thackeray

heart_32

couv21470530

Éditions Folio, 2016 (1041 pages)

Ma note : 13/20

Quatrième de couverture …

Le XIXe siècle britannique est divisé entre Dickens et Thackeray comme le nôtre entre Balzac et Stendhal. Thackeray (1811-1863) est l’égal de Stendhal et La foire aux vanités (1848), son chef-d’œuvre. Il y utilise un style humoristique ou ironiquement épique pour donner l’un des plus grands moments de satire sociale en langue anglaise. La thèse fondamentale du livre est que, dans la société occidentale, le seul moyen d’arriver, si l’on est sans naissance et sans fortune, est de violer tous les principes moraux que la société fait semblant de respecter. Qui faut-il blâmer, ces aventuriers, ou le système qui les rend nécessaires ? Le personnage principal est une femme hypocrite, ambitieuse et sans scrupules : on assiste à son ascension au sommet de la société et à sa chute. Autour d’elle s’agite, dans une immense fresque, la Foire aux vanités. Lire la suite

Le grand Meaulnes • Alain-Fournier

heart_51

le-grand-meaulnes-alain-fournier

Éditions Le livre de poche, 1986 (279 pages)

Ma note : 17/20

Quatrième de couverture …

Lire Le Grand Meaulnes, c’est aller à la découverte d’aventures qui exigent d’incessants retours en arrière, comme si l’aiguillon du bonheur devait toujours se refléter dans le miroir troublant et tremblant de l’enfance scruté par le regard fiévreux de l’adolescence.
Le merveilleux de ce roman réside dans un secret mouvement de balancier où le temps courtise son abolition, tandis que s’élève la rumeur d’une fête étrange dont la hantise d’autant plus forte que l’existence s’en éloigne irrévocablement. Lire la suite

Mansfield Park • Jane Austen

heart_32

9782264058782

Éditions 10/18, 2016 (646 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture …

Sans richesse ni éducation, la jeune Fanny Price n’a rien pour séduire la bonne société anglaise. Pourtant, dans la faste demeure de Mansfield Park où l’a recueillie son oncle, il lui faut faire bonne figure. Entre frustrations et vexations, que sera-t-elle prête à sacrifier pour être acceptée dans le monde enjôleur de ses cousins ? Lire la suite

Le meurtre de Roger Ackroyd • Agatha Christie

heart_4

9782253006961-T

Éditions Le livre de poche, 2016 (222 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

Un soir, dans sa propriété de Fernly Park, l’industriel Roger Ackroyd se confie à son ami le Dr Sheppard. La veuve qu’il envisageait d’épouser s’est suicidée pour échapper à un chantage. Dans une ultime lettre, elle lui révèle le nom de celui qui détient un terrible secret : un an plus tôt, elle a assassiné son mari. Lire la suite

Pauline • Alexandre Dumas

heart_4

9147oLXAgKL

Éditions Folio, 2004 (208 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

Pauline (1838) est un des premiers romans de Dumas, où Monte-Cristo se trouve en germe. C’est un livre qu’il a écrit seul, et qui se déroule de son temps. La fiction brode sur les thèmes du roman gothique, en « noir », nuit, cottage en ruine, sentes perdues, passages secrets, brigands impitoyables, héroïne enterrée vivante, substitution de cadavres.
Pauline fait face à un bourreau mystérieux, « homme fatal ». C’est le roman d’une jeunesse déboussolée qui tente de se faire une place dans une société mesquine. Lire la suite

Le portrait de Dorian Gray • Oscar Wilde

heart_4

9782253002888-001-T

Éditions Le livre de poche, 2016 (277 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

“Au centre de la pièce, fixé à un chevalet droit, se dressait le portrait en pied d’un jeune homme d’une extraordinaire beauté physique, devant lequel, à peu de distance, se tenait assis le peintre lui-même, Basil Hallward, celui dont, il y a quelques années, la disparition soudaine a, sur le moment, tant ému le public et donné lieu à d’étranges conjectures.”
Or Dorian Gray, jeune dandy séducteur, a fait ce vœu insensé : garder toujours l’éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et, de fait, seul vieillit le portrait où se reflète l’âme noire de Dorian. Projeté dans un Londres lugubre, le lecteur découvre également dans ce livre la comédie de salon des beaux quartiers. Lorsqu’il parut en 1890, il fut considéré comme immoral. Sa singularité est pourtant d’être un roman réaliste et un roman d’esthète – fascinants, l’un et l’autre, d’une étrangeté qui touche au fantastique. Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑