Recherche

La bibliothèque de Bénédicte

Catégorie

Littérature autrichienne

Lettre d’une inconnue, suivi de La ruelle au clair de lune • Stefan Zweig

heart_4

9782253175094-T

Éditions Le livre de poche, 2014 (93 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

Un écrivain viennois apprend en lisant son courrier qu’une femme l’aime en secret d’un amour absolu depuis des années…
Une nuit, un voyageur rencontre dans un bar un homme autrefois dominateur, aujourd’hui humilié par une fille à matelots…
Ces deux nouvelles publiées en 1922 témoignent de l’art de Stefan Zweig de dépeindre les tourments de l’amour non partagé, la passion qui brûle les cœurs et détruit les vies… Lire la suite

Publicités

Amok • Stefan Zweig

heart_32

9782253175483-T

Éditions Le livre de poche, 2013 (95 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture …

Sur le pont du transatlantique qui doit le ramener de Calcutta en Europe, le narrateur est brusquement arraché à sa rêverie par la présence quasi fantomatique d’un autre passager, qui se décide, lors d’une seconde rencontre, à lui confier le secret qui le torture… Lire la suite

Quand souffle le vent du nord • Daniel Glattauer

heart_32

quand-souffle-le-vent-du-nord2

Éditions Le livre de poche, 2013 (348 pages)

Ma note : 12/20

Quatrième de couverture …

Un homme et une femme. Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros. Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant…

Savoureuse et captivante, cette comédie de mœurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux. Lire la suite

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme • Stefan Zweig

heart_32

9782253060222-191x300

Éditions Le livre de poche, 2013 (125 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture …

Scandale dans une pension de famille «comme il faut», sur la Côte d’Azur du début du XXème siècle : Mme Henriette, la femme d’un des clients, s’est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n’avait passé là qu’une journée…

Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l’aide inattendue d’une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle. Ce récit d’une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs, est une de ses plus incontestables réussites. Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑