Recherche

La bibliothèque de Bénédicte

Catégorie

Littérature irlandaise

Le portrait de Dorian Gray • Oscar Wilde

heart_4

9782253002888-001-T

Éditions Le livre de poche, 2016 (277 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

“Au centre de la pièce, fixé à un chevalet droit, se dressait le portrait en pied d’un jeune homme d’une extraordinaire beauté physique, devant lequel, à peu de distance, se tenait assis le peintre lui-même, Basil Hallward, celui dont, il y a quelques années, la disparition soudaine a, sur le moment, tant ému le public et donné lieu à d’étranges conjectures.”
Or Dorian Gray, jeune dandy séducteur, a fait ce vœu insensé : garder toujours l’éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et, de fait, seul vieillit le portrait où se reflète l’âme noire de Dorian. Projeté dans un Londres lugubre, le lecteur découvre également dans ce livre la comédie de salon des beaux quartiers. Lorsqu’il parut en 1890, il fut considéré comme immoral. Sa singularité est pourtant d’être un roman réaliste et un roman d’esthète – fascinants, l’un et l’autre, d’une étrangeté qui touche au fantastique. Lire la suite

Publicités

Brooklyn • Colm Tóibín

heart_4

couv47952546

Éditions 10/18, 2016 (332 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

Années 1950. New-York, terre d’exil et nouvelle Terre promise, s’étend à l’horizon. Alors qu’elle quitte l’Irlande pour travailler à Brooklyn, la jeune Eilis se perd dans cette ville anonyme. Mais bientôt un drame la rappelle dans son pays natal. Déchirée entre deux mondes, entre l’enfance et l’avenir, quels choix fera-t-elle pour tracer sa voie ? Lire la suite

Le fantôme de Canterville, suivi de Le Millionnaire modèle • Oscar Wilde

heart_32

couv65562586

Éditions Deux coqs d’or, 1995 (138 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture …

Respectueux des règles et des traditions de l’aristocratie anglaise, les Canterville possèdent un manoir hanté. Leur domaine est, en effet, « habité » depuis plus de trois siècles par le fantôme d’un ancêtre encombrant.
Particulièrement habile dans l’art d’effrayer ses descendants, ce spectre rend la vie de château difficile. De guerre lasse, les propriétaires cèdent la place à une famille américaine «moderne» et républicaine de surcroît. La rencontre entre le Nouveau Monde et la très sérieuse Angleterre sera joyeusement explosive. Lire la suite

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑