La gloire de mon père • Marcel Pagnol

heart_51

91CiR5IZWLL

Éditions de Fallois, 2015 (216 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

Un petit Marseillais d’il y a un siècle : l’école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines à La Treille ; la première chasse avec son père…
Lorsqu’il commence à rédiger ses Souvenirs d’enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s’éloigner du cinéma, et le théâtre ne lui sourit plus.
La Gloire de mon père, dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l’avènement d’un grand prosateur. Joseph, le père instituteur, Augustine, la timide maman, l’oncle Jules, la tante Rose, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius, César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d’école primaire…
Les souvenirs de Pagnol sont un peu ceux de tous les enfants du monde. Plus tard, paraît-il, Pagnol aurait voulu qu’ils deviennent un film. C’est Yves Robert qui, longtemps après la mort de l’écrivain, le réalisera. Lire la suite « La gloire de mon père • Marcel Pagnol »

Au petit bonheur la chance ! • Aurélie Valognes

heart_51

276002475_3009249602672292_1898978150992778293_n

Éditions Mazarine, 2018 (325 pages)

Ma note : 17/20

Quatrième de couverture …

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus. 
Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un cœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. 
Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout -, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon. 
Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie. Lire la suite « Au petit bonheur la chance ! • Aurélie Valognes »

Témoin muet • Agatha Christie

heart_51

272296508_2966391796958073_2900665290644387081_n

Éditions Le livre de poche, 2021 (283 pages)

Ma note : 17/20

Quatrième de couverture …

Charles ? Un mauvais sujet. Thérèse ? Trop maquillée pour être honnête. Bella ? Une idiote. Bref, ni le neveu ni les nièces de miss Arundell ne trouvent grâce à ses yeux. Dommage ! Ils auraient tellement besoin de son soutien… financier, s’entend. Peut-être pourrait-on l’aider à quitter ce monde ? Lire la suite « Témoin muet • Agatha Christie »

Chapeau melon et bottes de cuir • Marcus Hearn

heart_51

182187287_2781566682107253_5944085712593477538_n

Éditions Huginn & Muninn, 2011 (160 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

En 1961 commençait en Angleterre le tournage de Chapeau melon et bottes de cuir. Cinquante ans plus tard, le très distingué John Steed et ses incroyables partenaires féminines, dont la sublime Emma Peel, sont devenus des icônes connues de tous. Pour l’occasion, ce livre souvenir dévoile comme jamais les coulisses d’une série culte. Avec une préface de Patrick Macnee, les témoignages exclusifs de tous les acteurs et des dizaines de photos inédites, voici l’ouvrage indispensable pour redécouvrir un bijou de l’histoire de la télévision et de l’esprit british. Lire la suite « Chapeau melon et bottes de cuir • Marcus Hearn »

Le nouveau nom • Elena Ferrante

Éditions Gallimard, 2016 (554 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

Naples, années soixante. Le soir de son mariage, Lila comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qui règnent sur le quartier et qu’elle déteste depuis son plus jeune âge. Pour Lila Cerullo, née pauvre et devenue riche en épousant l’épicier, c’est le début d’une période trouble : elle méprise son époux, refuse qu’il la touche, mais est obligée de céder. Elle travaille désormais dans la nouvelle boutique de sa belle-famille, tandis que Stefano inaugure un magasin de chaussures de la marque Cerullo en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena Greco, la narratrice, poursuit ses études au lycée et est éperdument amoureuse de Nino Sarratore, qu’elle connaît depuis l’enfance et qui fréquente à présent l’université. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia avec la mère et la belle-sœur de Lila, car l’air de la mer doit l’aider à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano. La famille Sarratore est également en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino. Lire la suite « Le nouveau nom • Elena Ferrante »

Un clafoutis aux tomates cerises • Véronique de Bure

heart_51

75402143_2350111161919476_2155200377086017536_n

Éditions Flammarion, 2017 (377 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d’écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l’un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu’elle veut et ce qu’elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s’amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d’à côté, accueillir pas trop souvent ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine… Un clafoutis aux tomates cerises, le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d’une femme qui nous donne envie de vieillir. Lire la suite « Un clafoutis aux tomates cerises • Véronique de Bure »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑