À la poursuite d’Agatha Christie • Anne Martinetti

heart_51

2018_IMG_AgathaChristie_PLAT1-591x800

Éditions Hugo & Cie, 2018 (190 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

Globe trotteuse infatigable, Agatha Christie a, durant sa vie entière, parcouru la planète et livré dans son œuvre une vision clairvoyante et toujours originale du XXe siècle. Celle qui apprit à nager à Dinard à l’âge de quatre ans, fut la première surfeuse anglaise homologuée sur les plages d’Afrique du Sud, s’amusa à tester les fasts-foods à New-York, ne recula jamais devant l’aventure et les voyages périlleux. En tout-terrain sur les routes du Moyen-Orient, à vélo au cœur de Londres ou en train au fond de l’Écosse, en bateau sur le chemin de Majorque ou dans sa voiture chérie – une Morris Cowley -, celle qui serait plus tard surnommée la reine du crime ne cessa jamais de voyager, observant d’un œil bienveillant mais toujours lucide les qualités et les défauts de ses contemporains, qui devaient se retrouver dans ses romans policiers parfois sous l’identité de la victime… ou du meurtrier ! Ce sont tous ces périples qu’Anne Martinetti retrace, avec des documents d’époque, nous invitant dans ce vrai-faux carnet de voyage à mettre nos pas dans ceux d’une voyageuse inlassable et intrépide. Lire la suite « À la poursuite d’Agatha Christie • Anne Martinetti »

Le chien des Baskerville • Arthur Conan Doyle

heart_51

9782266152501ORI

Éditions Pocket, 2016 (191 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

« Avant ce terrible événement, plusieurs personnes avaient vu sur la lande une créature dont la description correspond à celle du démon de Baskerville, et qui ne peut être aucun animal connu de la science. Elles s’accordent toutes à dire que c’était une bête énorme, comme lumineuse, absolument horrible… La terreur règne dans le village, et il faudrait quelqu’un de bien audacieux pour s’aventurer de nuit sur la lande.
– Et vous, un homme de science, vous croyez qu’il s’agit d’une chose surnaturelle ?
– Je ne sais plus que croire. » Lire la suite « Le chien des Baskerville • Arthur Conan Doyle »

L’auberge de la Jamaïque • Daphné du Maurier

heart_51

9782253006879-001-T

Éditions Le livre de poche, 2016 (318 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

Orpheline et pauvre, Mary Yellan n’a pas d’autre ressource que de quitter le pays de son enfance pour aller vivre chez sa tante, mariée à un aubergiste, sur une côte désolée de l’Atlantique.
Dès son arrivée à l’Auberge de la Jamaïque, Mary soupçonne de terrifiants mystères.
Cette tante qu’elle a connue jeune et gaie n’est plus qu’une malheureuse terrorisée par Joss, son époux, un ivrogne menaçant…
Dans la grande tradition romantique des sœurs Brontë, l’auteur de Rebecca nous entraîne au cœur d’un pays de landes et de marais, battu par les tempêtes, où subsiste la sauvagerie ancestrale des pirates et des naufrageurs. Lire la suite « L’auberge de la Jamaïque • Daphné du Maurier »

Elizabeth et son jardin allemand • Elizabeth von Arnim

heart_51

9782841004867

Éditions Bartillat, 2011 (165 pages)

Ma note : 17/20

Quatrième de couverture …

Elizabeth et son jardin allemand raconte la passion d’une femme pour son jardin. En un an, l’héroïne s’efforce de créer un environnement unique qui lui sert de refuge, où elle donne libre cours à sa conception du jardin, monde clos et idéal. Là s’expriment la liberté et l’amour qui lui sont refusés par ailleurs. Épouse anglaise d’un comte prussien, mère de trois petites filles, Elizabeth aspire à une vie plus riche en émotions. Écrit sous la forme d’un journal intime, ce roman restitue le rythme des saisons : l’épanouissement de ce jardin « à soi » se mêle à la vie intime et sociale d’Elizabeth qui affronte son existence avec une pointe d’humour provocateur. Philosophe, la jeune femme se confie et dévoile ainsi ses plus profondes aspirations. Aujourd’hui encore, l’expérience d’Elizabeth von Arnim peut nourrir l’inspiration de tous les amoureux de jardins.
Paru anonymement à Londres en 1898, ce récit autobiographique, plein d’esprit et de poésie, grand succès lors de sa publication, fut redécouvert dans les années 1980 avec l’ensemble de l’œuvre d’Elizabeth von Arnim. Lire la suite « Elizabeth et son jardin allemand • Elizabeth von Arnim »

Les indomptables • Florence Colombani

heart_51

9782213686639-001-T

Éditions Fayard, 2017 (213 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

Quatre beautés à perdre la tête. Quatre déesses qui partagent tout, les amants, les fous rires, les coupes de champagne.
Si Lana Turner, Ava Gardner, Grace Kelly et Lena Horne ont des vies de légende, l’histoire de leur bande tient du conte de fées, qui commence dans l’Amérique oubliée des années 1940-1950.
Lana, fille d’ouvriers, rencontre Ava, échappée du Sud profond. Perdues dans les studios de la MGM, elles deviennent inséparables. Mêmes soirées, mêmes robes, même réveil à 5 heures pour avoir, à midi, l’éclat que l’on attend d’une star. Bientôt Lena Horne, première égérie noire du cinéma américain, les rejoint. Avec Ava, Grace Kelly, bon chic bon genre qui n’est pas encore princesse, s’autorise elle aussi bien des audaces.
Suivez ces indomptables dans un Hollywood vénéneux qui se joue des interdits. Au gré de leurs chemins de traverse, elles vous feront goûter le vent de la liberté. Lire la suite « Les indomptables • Florence Colombani »

Le grand Meaulnes • Alain-Fournier

heart_51

le-grand-meaulnes-alain-fournier

Éditions Le livre de poche, 1986 (279 pages)

Ma note : 17/20

Quatrième de couverture …

Lire Le Grand Meaulnes, c’est aller à la découverte d’aventures qui exigent d’incessants retours en arrière, comme si l’aiguillon du bonheur devait toujours se refléter dans le miroir troublant et tremblant de l’enfance scruté par le regard fiévreux de l’adolescence.
Le merveilleux de ce roman réside dans un secret mouvement de balancier où le temps courtise son abolition, tandis que s’élève la rumeur d’une fête étrange dont la hantise d’autant plus forte que l’existence s’en éloigne irrévocablement. Lire la suite « Le grand Meaulnes • Alain-Fournier »

Lettres choisies de la famille Brontë • recueil de Constance Lacroix

heart_51

Lettres-choisies-de-la-famille-Bronte

Éditions La table ronde, 2017 (591 pages)

Ma note : 17/20

Quatrième de couverture …

Si les œuvres des sœurs Brontë sont connues de tous, il n’en va pas de même pour leur correspondance, a fortiori en France où elle n’avait pas encore été traduite. Le présent recueil réunit plus de trois cents lettres de cette famille hors norme.
Celles de Charlotte à son amie Ellen Nussey ou à ses éditeurs londoniens, tantôt véhémentes, tantôt mélancoliques, sont d’une humilité extrême. Durant sa courte existence, Charlotte s’éloigne rarement de la cure de Haworth où elle veille tour à tour son frère et ses sœurs dans leurs derniers instants. De ces deuils, la jeune femme, qui ne place jamais l’art au-dessus de la vie, laisse des témoignages d’une grande pudeur.
S’ajoutent à cet autoportrait non prémédité les lettres de son frère Branwell, où transparaît la déchéance d’un esprit prometteur : celles d’Emily, plus rares et d’une austérité caractéristique ; celles d’Anne, en forme de professions de foi ; et, enfin, celles de leur père, qui révèlent une tendresse et un humour inattendus, bien loin des traits sévères sous lesquels il est souvent dépeint. Lire la suite « Lettres choisies de la famille Brontë • recueil de Constance Lacroix »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑