Le maître et Marguerite • Mikhaïl Boulgakov

heart_32

49745741_2141614662769128_7134314259206373376_n

Éditions Robert Laffont, 2015 (640 pages)

Ma note : 13/20

Quatrième de couverture …

Pour retrouver l’homme qu’elle aime, un écrivain maudit, Marguerite accepte de livrer son âme au diable. Version contemporaine du mythe de Faust, transposé à Moscou dans les années 1930, Le maître et Marguerite est aussi une des histoires d’amour les plus émouvantes jamais écrites. Mikhaïl Boulgakov a travaillé à son roman durant douze ans, en pleine dictature stalinienne, conscient qu’il n’aurait aucune chance de le voir paraître de son vivant. Écrit pour la liberté des artistes et contre le conformisme, cet objet d’admiration universelle fut publié un quart de siècle après la mort de celui qui est aujourd’hui considéré comme l’égal de Dostoïevski, de Gogol et de Tchekhov réunis. Lire la suite « Le maître et Marguerite • Mikhaïl Boulgakov »

Agatha Raisin enquête, tome 10 : Panique au manoir • M. C. Beaton

heart_4

49081766_2135329726730955_700097459002540032_n

Éditions Albin Michel, 2018 (284 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

Meurtrie d’avoir été abandonnée par James, l’amour de sa vie, Agatha Raisin s’en remet aux présages d’une diseuse de bonne aventure : elle trouvera l’amour, le vrai, dans le Norfolk. Qu’à cela ne tienne, Agatha quitte Carsely et s’installe dans un charmant cottage de Fryfam où elle attend le prince charmant en écrivant son premier roman policier : Panique au manoir. Un titre prédestiné car, après une série d’étranges phénomènes, le châtelain du village est assassiné et les soupçons se portent tout naturellement sur Agatha, dont le conte de fées vire au cauchemar. Lire la suite « Agatha Raisin enquête, tome 10 : Panique au manoir • M. C. Beaton »

Mes coups de cœur 2018

ebd4be7c6bd37e45eab05fe582dd6172

2019 nous tend les bras. Comme chaque année, le jour du réveillon est l’occasion de dresser le bilan de mes plus belles lectures. En 2018, je pense avoir peu lu, du moins beaucoup moins que d’habitude : j’ai essayé de trouver un équilibre entre ma vie professionnelle (première année de CDI oblige !) et ma vie personnelle, mes loisirs. Ceci n’a pas été toujours simple, mais malgré un ressenti de frustration (j’aurais tellement aimé avoir plus de temps pour lire), quelques pépites livresques auront croisé ma route cette année. J’ai également pu poursuivre mon aventure avec les polars d’Agatha Christie, me plonger dans une biographie consacrée à Sissi ou encore lire quelques Tintin.

En 2018, j’ai eu six coups de cœur livresques. Lire la suite « Mes coups de cœur 2018 »

Au bonheur des dames • Émile Zola

heart_4

couv15218978

Éditions Le livre de poche, 2005 (513 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

Octave Mouret affole les femmes de désir. Son grand magasin parisien, Au bonheur des dames, est un paradis pour les sens. Les tissus s’amoncellent, éblouissants, délicats, de faille ou de soie. Tout ce qu’une femme peut acheter en 1883, Octave Mouret le vend, avec des techniques révolutionnaires. Le succès est immense. Mais ce bazar est une catastrophe pour le quartier, les petits commerces meurent, les spéculations immobilières se multiplient. Et le personnel connaît une vie d’enfer. Denise échoue de Valognes dans cette fournaise, démunie mais tenace. Zola fait de la jeune fille et de son puissant patron amoureux d’elle le symbole du modernisme et des crises qu’il suscite. Zola plonge le lecteur dans un bain de foule érotique. Personne ne pourra plus entrer dans un grand magasin sans ressentir ce que Zola raconte avec génie : les fourmillements de la vie. Lire la suite « Au bonheur des dames • Émile Zola »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑