Alice en Écosse • Caroline Quine

heart_32

71561673_2302788219985104_3746983808956628992_n

Éditions Hachette, 1979 (192 pages)

Ma note : 13/20

Quatrième de couverture …

Dans la nuit, sur une colline, une cornemuse lance les notes d’un chant mélancolique. Alors, la bruyère s’anime soudain, des moutons bêlent, des camions sillonnent les routes de la lande. Sont-ce des fantômes ou des voleurs qui s’emparent des troupeaux ? Alice et ses amies, Marion l’intrépide et Bess la gourmande, chassent le mystère dans les brumes d’Écosse. Tapis dans l’ombre, des ennemis sournois leur tendent des pièges. Mais rien ne détournera la jeune détective du but qu’elle veut atteindre. Lire la suite « Alice en Écosse • Caroline Quine »

La poupée (et autres nouvelles) • Daphné du Maurier

heart_42

70272128_2297976600466266_1132723291321008128_n

Éditions Albin Michel, 2013 (250 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

« L’idée me plaît, bien qu’elle soit assez extravagante et folle. » Dans ses carnets, Daphné du Maurier évoque ainsi l’une de ses premières nouvelles, La poupée. Publié dans une revue mais refusé par les éditeurs, le texte avait disparu jusqu’à ce qu’une librairie de Cornouailles, passionnée par la romancière anglaise, ne le retrouve avec d’autres récits de jeunesse, dont cinq totalement inédits.
Une extraordinaire découverte, car ces nouvelles, écrites alors que l’auteur avait à peine vingt ans, donnent les clefs de ses grands romans. Et quelles clefs ! Qu’elle mette en scène la perversité d’une jeune femme aux mœurs mystérieuses, campe le portrait d’un pasteur corrompu et mondain, radiographie le délitement d’un couple, ou s’attache à suivre les déambulations d’une prostituée londonienne, l’auteur de Rebecca manifeste, à travers un imaginaire très singulier, une curieuse attirance pour les obscures manifestations de l’inconscient…
Ces inquiétants récits révèlent une jeune femme très en avance sur son temps, critique de l’hypocrisie sociale, avec cette maîtrise du suspense et de la narration qui feront d’elle, en précurseur du thriller psychologique, l’inspiratrice d’Hitchcock et, tout simplement, une des plus brillantes romancières du XXe siècle. Lire la suite « La poupée (et autres nouvelles) • Daphné du Maurier »

Agatha Raisin enquête, tome 12 : Crime et déluge • M. C. Beaton

heart_42

70293626_2292812194316040_4593702539387469824_n

Éditions Albin Michel, 2018 (320 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

Le bonheur conjugal est de courte durée pour Agatha, une fois de plus délaissée par son mari. Punition divine, un véritable déluge s’abat sur la région, plongeant le petit village de Carsely sous les eaux. C’est le moral dans les chaussettes et sous une pluie torrentielle qu’Agatha aperçoit le corps sans vie d’une jeune femme en robe de mariée, un bouquet à la main, flottant dans la rivière. Pour noyer son chagrin, Agatha n’a qu’une solution : se jeter à corps perdu dans une nouvelle enquête… Lire la suite « Agatha Raisin enquête, tome 12 : Crime et déluge • M. C. Beaton »

Manon des sources • Marcel Pagnol

heart_42

69777688_2284167791847147_7567587197067460608_n

Éditions de Fallois, 2009 (279 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

Après la mort du Bossu, et la vente des Romarins, Manon et sa mère s’installent dans la grotte de Baptistine. Quelques années plus tard, Manon trouve l’occasion de se venger…

Pagnol s’est souvent adapté lui-même, passant aisément du théâtre au cinéma. Ici, il fait le chemin inverse, et adapte un film en roman : Manon des sources (1963), deuxième roman de L’Eau des collines, est la « mise en roman » du film éponyme, tourné dix ans plus tôt. On en retrouve tous les personnages, et on est émerveillé de voir que les dialogues, qui sont souvent, mot à mot, les mêmes, « s’entendent » aussi bien sur la page que sur l’écran. Manon des sources sera une sorte de testament : Pagnol ne réalisera jamais Jean de Florette, et n’écrira plus de fiction. Lire la suite « Manon des sources • Marcel Pagnol »

Son espionne royale mène l’enquête • Rhys Bowen

heart_42

67793662_2271998309730762_202777758370103296_n

Éditions Robert Laffont, 2019 (337 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain ! Georgie qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à sa funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même. 
Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine… Lire la suite « Son espionne royale mène l’enquête • Rhys Bowen »

Lettres de mon moulin • Alphonse Daudet

heart_32

68246292_2267388613525065_3508532881154637824_n

Éditions Le livre de poche, 1989 (218 pages)

Ma note : 13/20

Quatrième de couverture …

Le Nord de la France, noyé dans les brumes, ignorait le Sud. Alphonse Daudet le lui fit découvrir par ses Lettres de mon moulin. La Provence, celle de la mer et celle de la montagne, est apparue soudain avec ses troupeaux, ses belles Arlésiennes et ses parfums. Un siècle plus tard, maître Cornille et son secret, la mule du pape qui retient son coup de pied, le curé de Cucugnan, le sous-préfet aux champs, tous ses personnages vivent encore avec la même intensité.
Tristes ou gais, mélancoliques ou satiriques, ces petits textes sont des chefs-d’œuvre de malice, de poésie et d’émotion. Lire la suite « Lettres de mon moulin • Alphonse Daudet »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑