Le couteau sur la nuque • Agatha Christie

heart_4

52629659_2167712650159329_5372915112753496064_n

Éditions Le livre de poche, 2017 (222 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

Lady Edgware ne supporte pas la contradiction. Et son mari lui donne bien du souci : il refuse de divorcer. Que faire ? Mais charger Hercule Poirot de la débarrasser du gêneur, bien sûr ! Lady Edgware a tendance à confondre tueur à gages et détective… Mais peu importe, après tout, puisque son mari vient d’avoir la bonne idée de mourir. Assassiné. Lire la suite « Le couteau sur la nuque • Agatha Christie »

Les sœurs Mitford enquêtent, tome 1 : L’assassin du train • Jessica Fellowes

heart_4

51339547_2153729478224313_2694286847965659136_n

Éditions du Masque, 2018 (489 pages)

Ma note : 16/20

Quatrième de couverture …

1919. Nancy Mitford, l’aînée de la famille, est une jeune femme pétillante et romanesque à l’aube de ses dix-huit ans. Louisa Cannon, sa domestique et confidente, est arrivée sous peu au service de la famille Mitford. Mais tout bascule le jour où elles se retrouvent embarquées dans une sombre affaire : le meurtre de l’infirmière Florence Nightingale Shore à bord de l’express de 15h20.
S’inspirant d’un fait réel – une affaire encore non élucidée à ce jour -, ce roman captivant nous emmène dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres, des milieux défavorisés aux fastes de la High Society, à travers les aventures de Nancy et Louisa, toutes deux devenues complices et bien décidées à trouver l’assassin du train… Lire la suite « Les sœurs Mitford enquêtent, tome 1 : L’assassin du train • Jessica Fellowes »

Le sillon • Valérie Manteau

heart_2

51nYOWe5ZTL._SX195_

Éditions Le Tripode, 2018 (262 pages)

Ma note : 10/20

Quatrième de couverture …

« Je rêve de chats qui tombent des rambardes, d’adolescents aux yeux brillants qui surgissent au coin de la rue et tirent en pleine tête, de glissements de terrain emportant tout Cihangir dans le Bosphore, de ballerines funambules aux pieds cisaillés, je rêve que je marche sur les tuiles des toits d’Istanbul et qu’elles glissent et se décrochent. Mais toujours ta main me rattrape, juste au moment où je me réveille en plein vertige, les poings fermés, agrippée aux draps ; même si de plus en plus souvent au réveil tu n’es plus là. » Lire la suite « Le sillon • Valérie Manteau »

À la poursuite d’Agatha Christie • Anne Martinetti

heart_51

2018_IMG_AgathaChristie_PLAT1-591x800

Éditions Hugo & Cie, 2018 (190 pages)

Ma note : 18/20

Quatrième de couverture …

Globe trotteuse infatigable, Agatha Christie a, durant sa vie entière, parcouru la planète et livré dans son œuvre une vision clairvoyante et toujours originale du XXe siècle. Celle qui apprit à nager à Dinard à l’âge de quatre ans, fut la première surfeuse anglaise homologuée sur les plages d’Afrique du Sud, s’amusa à tester les fasts-foods à New-York, ne recula jamais devant l’aventure et les voyages périlleux. En tout-terrain sur les routes du Moyen-Orient, à vélo au cœur de Londres ou en train au fond de l’Écosse, en bateau sur le chemin de Majorque ou dans sa voiture chérie – une Morris Cowley -, celle qui serait plus tard surnommée la reine du crime ne cessa jamais de voyager, observant d’un œil bienveillant mais toujours lucide les qualités et les défauts de ses contemporains, qui devaient se retrouver dans ses romans policiers parfois sous l’identité de la victime… ou du meurtrier ! Ce sont tous ces périples qu’Anne Martinetti retrace, avec des documents d’époque, nous invitant dans ce vrai-faux carnet de voyage à mettre nos pas dans ceux d’une voyageuse inlassable et intrépide. Lire la suite « À la poursuite d’Agatha Christie • Anne Martinetti »

Le maître et Marguerite • Mikhaïl Boulgakov

heart_32

49745741_2141614662769128_7134314259206373376_n

Éditions Robert Laffont, 2015 (640 pages)

Ma note : 13/20

Quatrième de couverture …

Pour retrouver l’homme qu’elle aime, un écrivain maudit, Marguerite accepte de livrer son âme au diable. Version contemporaine du mythe de Faust, transposé à Moscou dans les années 1930, Le maître et Marguerite est aussi une des histoires d’amour les plus émouvantes jamais écrites. Mikhaïl Boulgakov a travaillé à son roman durant douze ans, en pleine dictature stalinienne, conscient qu’il n’aurait aucune chance de le voir paraître de son vivant. Écrit pour la liberté des artistes et contre le conformisme, cet objet d’admiration universelle fut publié un quart de siècle après la mort de celui qui est aujourd’hui considéré comme l’égal de Dostoïevski, de Gogol et de Tchekhov réunis. Lire la suite « Le maître et Marguerite • Mikhaïl Boulgakov »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑