304308

Sortie : 14 octobre 2015

Réalisation : Guillermo del Toro

Avec Mia Wasikowska et Tom Hiddleston

Épouvante, Drame, Romance

Ma note : 14/20

Une envie ciné pour Halloween ? Foncez voir le nouveau Guillermo del Toro ! Moi qui ne suis pas du tout une adepte du registre épouvante (je suis une vraie froussarde et je pense le rester), j’ai réussi à apprécier ma virée cinéma d’hier soir. Des décors soignés, de grands frissons et de nombreux sursauts mêlés à un brin de romance et à une ambiance de manoir hanté : c’est une jolie réussite. Si je me suis cachée les yeux pendant certaines scènes (qui peuvent quand même être assez violentes… d’où l’avertissement pour les moins de 12 ans), j’ai grandement adhéré à l’atmosphère ainsi qu’à l’intrigue machiavélique tissée autour de personnages pour le moins… originaux. Dés le départ, on devine plus ou moins une partie de l’histoire. Mais si Allerdale Hall fait office de manoir vivant et de personnage à part entière, il est encore bien loin d’avoir livré tous ses secrets au spectateur.

crimson-peak-10-1500x844

Début du siècle. Edith Cushing est une jeune femme instruite et fortunée. Auteure en herbe, elle souhaite faire publier un roman mettant en scène des revenants (j’ai tout de suite pensé à la romancière Edith Wharton que je viens de découvrir, et qui croyait dur comme fer au surnaturel). Son intérêt pour le monde des esprits est très simple : il se trouve relié au décès de sa mère alors même qu’elle était encore une petite fille. Devenue femme, Edith tombe sous le charme d’un baronnet anglais au charme obscur. Conviée à Allerdale Hall, la résidence familiale, Edith devra cohabiter avec un mari très secret, une belle-sœur faussement mielleuse, des fantômes du passé…

Les personnages sont absolument géniaux. J’ai adoré Lucille, interprétée par Jessica Chastain. Il suffit de découvrir la fin du film pour se rendre compte que plus qu’un simple film d’épouvante, Guillermo del Toro nous livre ici toute une galerie de personnages complexes. Edith apparaît également touchante, tant elle se retrouve prise dans un enfer dont elle peine à se défaire. Quant aux décors, ils sont absolument fantastiques. Moi qui adore les manoirs, les châteaux, les films d’époque, j’ai véritablement été emportée dans l’univers du film. J’ai également apprécié l’alternance entre des passages d’épouvante et des moments moins agités (généralement ceux se déroulant en journée). On pourrait pour autant reprocher au film son manque d’originalité. S’il reprend les codes du gothique, il n’offre en effet rien de réellement nouveau…

En bref, Crimson Peak fait office de film d’ambiance. Si les décors sont soignés, l’atmosphère magique et inquiétante à souhait, l’intrigue reste pour le moins prévisible dés le début du film. Sans compter que deux ou trois scènes peuvent se révéler violentes pour de jeunes spectateurs. Même si je me suis cachée les yeux pour ces scènes, je suis plutôt ravie d’avoir pu découvrir ce film deux jours avant Halloween.

crimsonpeakchastain    crimson2

Publicités