DSCN2112

Cela fait déjà plusieurs années que je rêvais littéralement de visiter la maison ainsi que les jardins de Claude Monet. C’est maintenant chose faite, puisqu’à l’occasion de mon anniversaire (fin avril), j’ai eu droit à une jolie surprise : un week-end entier à Giverny ! Le temps était ensoleillé, les jardins on ne peut plus colorés. Malgré la foule, j’ai adoré cette visite, tout comme il m’a plu d’imaginer la vie on ne peut plus paisible du peintre lorsqu’il lui arrivait de se retirer dans ses jardins.

Monet et le village de Giverny, c’est avant tout l’histoire d’un coup de foudre. En 1883, le peintre y dépose ses bagages et s’y installe en famille. Fuir Paris, mais aussi abriter ses amours avec celle qui deviendra sa seconde épouse (Alice Hoschedé) : dans cette grande demeure, au crépi rose et aux volets verts, acquise en 1890, Monet y vivra heureux pendant près de quarante ans. Passionné par la lumière, les couleurs, mais aussi par le jardinage, il aménage peu à peu un grand jardin (Le clos normand). Son jardin d’eau verra le jour quelques années plus tard… Monet y puisera toute son inspiration. Fier de sa création, il aimait y recevoir ses invités (triés sur le volet !) mais aussi passer de longues heures à la contempler.

Autant le dire, je suis ressortie enchantée de ma visite. Des fleurs et des couleurs, il y en a partout. Fin avril, les tulipes étaient à la fête et les cerisiers en fleurs. Je ne regrette pas d’y être allée à cette période (la fondation Claude Monet est ouverte de fin mars à fin octobre). Nous en avons pris plein les yeux. Le seul bémol reste pour moi la fréquentation… Il vaut mieux s’armer de patience, et savoir se mettre dans sa bulle pour profiter au mieux des charmes de la maison et des jardins. D’autant plus que quelque soit la période de la journée, il faut savoir composer avec la foule, et le phénomène car-opérateur. Sur deux jours, nous avons visité les jardins et la maison de Monet, le musée des impressionnismes, puis nous sommes baladés à Lyons-la-Forêt (classé parmi les plus beaux villages de France).

Non seulement les jardins sont splendides, mais la maison de Monet possède un charme fou. Je l’ai trouvée pour le moins étonnante, avec sa salle à manger aux tonalités jaunes, ou encore sa cuisine (carreaux en faïence bleue de Rouen). Si j’ai été moins sensible aux estampes japonaises (Monet en possédait toute une collection), j’ai apprécié découvrir de vieilles photos de famille disposées ici et là…

En bref, j’ai grandement apprécié cette balade le temps d’un week-end. Si vous souhaitez éviter à tout prix les hordes de touristes, privilégiez peut-être la période automnale pour vous rendre à Giverny. Les fleurs, les couleurs changent au fil des saisons, mais restent malgré tout au rendez-vous quelque soit la période de l’année. Pour ma part, j’aimerais beaucoup retourner dans le coin. Peut-être à Anet, dans l’Eure-et-Loire (même si nous sortons ici de l’Eure) pour visiter le château de Diane de Poitiers ? En attendant, je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous quelques-unes de mes photos.

DSCN2142DSCN214320180421_144157

20180421_15434320180421_154402DSCN2146

DSCN2150

Publicités