Son espionne royale et la fiancée de Transylvanie • Rhys Bowen

Éditions Robert Laffont, 2020 (345 pages)

Ma note : 15/20

Quatrième de couverture …

Londres, 1932. 
La reine demande à Georgie de s’acquitter d’une tâche bien délicate : représenter la famille royale lors du mariage de la princesse de Roumanie et du prince de Bulgarie, qui aura lieu en Transylvanie dans le fameux château de Bran. Georgie accepte avec plaisir, d’autant que la mariée se trouve être une ancienne camarade d’école. Mais le château est lugubre, l’atmosphère de la région, berceau de toutes les légendes de vampires, macabre. Et le séjour de Georgie prend un tour carrément terrifiant quand, la veille de la cérémonie, l’un des invités meurt empoisonné ! C’est à elle qu’il revient de sauver les festivités nuptiales… avant que la mort ne sépare les jeunes mariés un peu plus tôt que prévu.

La première phrase

« Il n’y a pas plus emmerdant qu’un mois de novembre à Londres. Oui, je sais, une lady n’est pas censée employer pareil langage, mais je ne vois pas comment qualifier autrement le brouillard humide, glacial et à couper au couteau qui s’était abattu sur Belgrave Square voici une semaine. »

Mon avis …

Pour ce quatrième tome des aventures de Lady Georgiana de Rannoch, direction la Transylvanie où les forêts enneigées côtoient châteaux gothiques et vampires. Un climat ô combien dépaysant, et parfait pour la saison hivernale. Notre Georgie est ici mandatée par la Reine Mary pour représenter la famille royale lors d’un mariage situé dans les Balkans. Et cela tombe bien car la future mariée, princesse de Roumanie, est une ancienne pensionnaire des Oiseaux et donc ex-camarade d’école de notre héroïne. Tout le gratin se presse au château de Bran où se déroulent les festivités. L’ambiance est à la fête, du moins jusqu’à ce qu’un des invités ne trouve la mort… empoisonné !

J’ai eu la chance de découvrir la série Son espionne royale fin 2019, et depuis je prends le temps de savourer chaque tome. Ces romans so british se lisent quasiment d’une traite, et conviennent pour se divertir ou pour faire passer un moral dans les chaussettes. Même si cet opus n’est et ne restera pas mon préféré de la série, j’ai apprécié l’humour et l’atmosphère de ce livre. Il faut se rappeler que nous sommes sur des romans d’ambiance avant tout. Côté enquête policière, j’ai ici trouvé le mobile du crime un peu trop évident à mon goût, et même si Rhys Bowen revisite ici le mythe du vampire, j’ai parfois retrouvé quelques facilités. Reste que l’envie de poursuivre l’aventure est toujours là, en espérant que la romance entre Georgie et Darcy évolue par la suite.

Côté personnages, nous sommes en terrain connu puisque nous retrouvons Darcy, Belinda, Fig ou encore le prince Siegfried (toujours bien décidé à épouser Georgiana). Pauvre Georgie ! Comment échapper à la fois à un tueur et aux avances de « Face de poisson »… ? J’aime toujours autant retrouver les personnages emblématiques de cette série, je ne m’en lasse pas bien au contraire. De nouveaux protagonistes font malgré tout leur apparition comme une femme de chambre grossière et peu dégourdie, un chaperon guindé ou encore une dame de compagnie froussarde au possible. Le changement de lieu, de décor, fait quant à lui des merveilles et l’on se plaît à suivre notre héroïne dans ses folles péripéties. D’autant que le château de Bran n’est pas sans réserver son lot de surprises (un portrait qui disparaît, des oubliettes dont personne ou presque ne connaît l’accès ou encore un bien curieux personnage escaladant les murs du château !). Alors si vous ne connaissez pas encore cette série cosy mystery, n’hésitez pas à vous laisser tenter.

Extraits …

« Ma foi, lorsqu’on voyage, on est forcément confronté à d’étranges coutumes, soupira-t-elle. Tout est si primitif en comparaison avec l’Angleterre. »

« – Ces Français n’ont pas le moindre sou de jugeote, déclara lady Middlesex. Je ne sais comment ils pensent vivre sans vrai thé. »

5 commentaires sur “Son espionne royale et la fiancée de Transylvanie • Rhys Bowen

Ajouter un commentaire

    1. Elle me semble parfaite pour se divertir, se changer les idées. Je te la conseille si tu recherches une série feel-good et british, où les intrigues policières ne sont pas au premier plan. Un peu comme la série des Agatha Raisin ! 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :