heart_4

41dtD93r+lL._SX377_BO1,204,203,200_

Éditions Jean-Claude Gawsewitch, 2008 (58 pages)

Ma note : 16/20

Ravie de ma rencontre avec Pénélope Bagieu, lors de ma lecture de Ma vie est tout à fait fascinante, j’étais pressée de poursuivre dans cet univers léger et très « fille ». Mon bilan avec ce premier tome de la trilogie Joséphine ? Et bien c’est encore une bonne surprise ! J’ai ainsi pu découvrir une vraie intrigue, ou en tout cas une continuité entre les planches, chose qui me manquait cruellement avec Ma vie est tout à fait fascinante. Et puis autre détail : je me suis beaucoup plus facilement identifiée à l’héroïne, et donc… ses aventures m’ont davantage fait sourire. Je ne suis pas passée bien loin du coup de cœur. J’attribue pour autant à cette bande dessinée la note de 4 sur 5, tout simplement parce que je ne sais pas si cette BD me suivra vraiment au fil des ans… A l’inverse de mes deux romans préférés (« Jane Eyre » et « Les Hauts de Hurlevent ») que je relis au moins une fois chaque année, depuis déjà un certain temps. En bref, Joséphine est une BD idéale à lire sous un parasol ou encore les pieds dans l’eau. Elle se montre distrayante et rigolote, dés lors que nos attentes se limitent au fait de passer un bon moment. Ce qui en soi n’est déjà pas si mal non ?

Joséphine est une jeune trentenaire. Elle vit seule avec son chat, et son métier semble bien loin de la passionner. Ses parents ne vivent pas très loin mais semblent lui préférer sa soeur aînée, mariée, plutôt prétentieuse, et dont elle ne se sent pas très proche. Heureusement, Rose, sa meilleure amie est toujours fidèle au poste, solidaire de ses petits malheurs. Cœur d’artichaut et fortement complexée par ses hanches, Joséphine a un objectif : rencontrer l’homme de sa vie, et en finir avec les relations sentimentales décevantes. Ce qui est sans compter sur ses nombreuses gaffes en tout genre…

Encore une fois, j’ai lu cette bande dessinée d’une traite. Joséphine pourrait facilement faire office de Bridget Jones à la française tant leurs univers se ressemblent. Une vie plutôt banale, des événements ou questionnements auxquels on se retrouve confrontée(s) au moins une fois dans sa vie… Joséphine ne peut que paraître touchante et attachante. Je me suis reconnue dans plusieurs de ses réactions / ressentis. Du côté des graphismes, les dessins sont colorés, plutôt sympathiques. Dommage que le tout se lise si rapidement.. !

Pour résumer, je vous conseille donc cette BD, surtout (et peut-être même uniquement) si vous souhaitez passer un vrai « moment fille ». Si elle ne révolutionne rien en soi, j’ai passé un bon moment et j’ai déjà hâte de lire le tome 2. Je me souviens être allée voir le film avec Marilou Berry, lors de sa sortie ciné. Maintenant je peux enfin le dire : entre les deux, je préfère largement la bande dessinée.

josephine-tome-1-illus

Publicités