Le secret de la Licorne • Hergé

heart_42

199762772_2809589342638320_5691317154188917681_n

Éditions Casterman, 2013 (62 pages)

Ma note : 15/20

Après avoir lu L’étoile mystérieuse en novembre dernier, je poursuis mon tour d’horizon des aventures de notre célèbre reporter belge. Je les connais plus ou moins déjà toutes, puisque petite j’adorais les regarder en version dessin animé. Il aura donc fallu attendre mes 30 ans pour que je me décide enfin à ouvrir un album (sacrilège !). Mais la magie opère toujours. Ouvrir un album Tintin, c’est pour moi la promesse d’un voyage à l’autre bout du monde. Je souris aussi face aux péripéties des Dupont et Dupond, sans compter que j’apprécie les dessins simples et colorés d’Hergé.

Le secret de la licorne est déjà le onzième album de la série. Nestor, le futur majordome du château de Moulinsart, fait sa première apparition. Le capitaine Haddock nous en dévoile un peu plus sur sa personnalité et sur son histoire, en retraçant ici une grande aventure vécue par l’un de ses ancêtres : le chevalier François de Hadoque.

J’ai le ressenti que cet album est très apprécié des tintinophiles. S’il ne fait pas partie de mes favoris (Les cigares du pharaon ou encore Les sept boules de cristal restent pour moi indétrônables), j’ai à nouveau passé un bon moment de lecture. J’apprécie particulièrement le passage où Tintin se trouve mêlé à des mésaventures (il faut dire que la maquette de La Licorne attise bien des convoitises). Et je trouve très chouette que le personnage du capitaine Haddock, devenu récurrent, soit un peu plus approfondi. Puis il y a Moulinsart, que le lecteur découvre ici pour la première fois. J’aimerais beaucoup visiter un jour les châteaux de la Loire, mais rien que pour ça je tenterai de visiter Cheverny (le château aurait servi de modèle à Hergé pour créer Moulinsart).

Nous retrouvons aussi bien sûr à nouveau les fameux Dupond et Dupont, aux prises avec un pickpocket en plein marché aux puces ! Ils me font toujours sourire tous les deux, même s’il faut bien l’avouer : les gags sont parfois un peu lourds et répétitifs. Je ne m’en lasse pourtant pas.

Le secret de la Licorne reste pour moi un bon cru. On ne s’ennuie pas une seule seconde grâce à son intrigue sous fond de piraterie et de chasse au trésor. Alors vite, la suite ! Je ne vais pas tarder à ouvrir Le trésor de Rackham le Rouge qui vient clôturer ce diptyque.

Hergé-Moulinsart-Tous-les-secrets-de-la-Licorne-Amazonie-BD-5

4 commentaires sur “Le secret de la Licorne • Hergé

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :